Lotus plaide pour une meilleure équité financière en F1

A l’heure où les discussions sur la réduction des coûts vont bon train, Gérard Lopez sort de son silence

A l’heure où les discussions sur la réduction des coûts vont bon train, Gérard Lopez sort de son silence. Le patron et propriétaire de l’écurie Lotus fait part à son tour de ses craintes quant à l’avenir de la Formule 1 si des décisions importantes ne sont pas prises rapidement.

L’homme d’affaires luxembourgeois justifie ses inquiétudes par une analyse implacable de la situation en F1 à l’heure actuelle, notamment en matière de sponsoring ou de dépenses.

« La discipline doit trouver une meilleure façon de gérer l’équité financière », assure-t-il dans les colonnes d’Autosport. « Ce qui était vrai il y a deux ans ne l’est peut-être plus en ce qui concerne la direction à prendre. Il y a deux ans, on nous disait que les moteurs auraient une plus grande longévité et seraient moins cher, mais ils sont maintenant deux fois plus chers. Ce qui est vrai aujourd’hui, c’est que la F1 doit encore attirer des sponsors, ce qui n’est pas encore le cas comme au début des années 2000 ou à la fin des années 90. »

Quand il parle de mieux gérer l’équité financière, Lopez fait notamment allusion aux primes versées aux équipes à l’issue de chaque saison en fonction du classement du Championnat du Monde. Les écarts sont très importants sur ce point, avec par exemple des sommes autour de 120 millions d’euros touchées par les top teams comme Red Bull et Ferrari, quand Lotus en perçoit moins de 50 et Caterham à peine 7.

« Ce n’est pas un sport qui peut se permettre de perdre beaucoup d’équipes. Si l’on jouait la Ligue des Champions et qu’il y avait un risque de perdre le Real Madrid, Barcelone ou le Bayern Munich, ce serait inimaginable », explique Lopez en comparant au football. « Ce devrait être pareil pour la F1. L’idée devrait être d’avoir un système de franchises, et de travailler sur une manière de distribuer les revenus plus équitablement. Je ne dis pas que tout le monde doit recevoir la même chose, mais au moins de manière à faire en sorte que chaque équipe à n’importe quel niveau aura suffisamment pour faire une bonne saison et fournir du spectacle. »

Mais si le patron de l’écurie d’Enstone plaide pour une meilleure équité sur ce point, il sait aussi que cela ne suffirait pas pour réduire les coûts en F1 sans user d’autres moyens via les réglementations technique et sportive.

« Ce serait trop facile de dire que nous voulons tous de l’argent, car la F1 est conçue de telle manière que si vous recevez plus, vous dépensez plus. Alors pour stabiliser les coûts, il ne faut pas une situation qui vous échappe. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gerard Lopez
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités