Lotus prend la défense de Renault face à Red Bull

partages
commentaires
Lotus prend la défense de Renault face à Red Bull
27 févr. 2014 à 13:22

Si Red Bull n’y est pas allé par quatre chemins ces derniers temps pour faire comprendre par la biais de Christian Horner et Helmut Marko que les problèmes de Red Bull sont essentiellement liés aux lacunes de la nouvelle unité de puissance Renault, Lotus adopte la stratégie du serrage de coudes avec le motoriste français

Si Red Bull n’y est pas allé par quatre chemins ces derniers temps pour faire comprendre par la biais de Christian Horner et Helmut Marko que les problèmes de Red Bull sont essentiellement liés aux lacunes de la nouvelle unité de puissance Renault, Lotus adopte la stratégie du serrage de coudes avec le motoriste français.

Pastor Maldonado avait ainsi jugé après la première semaine de tests de Bahreïn que l’unité de propulsion de Viry-Châtillon était possiblement la meilleure. C’est maintenant au tour de Nick Chester, Directeur Technique de Lotus, de venir jouer les pompiers.

« Sur la nouvelle unité de propulsion, la responsabilité de la récupération de l’énergie est revenue au fournisseur moteur, ce qui est ce qui doit se passer ; mais ils ont eu une courbe d’apprentissage plus pentue que peut-être Mercedes et Ferrari », s’était ainsi permis de juger Horner pour Autosport, estimant que Renault avait accumulé du retard dans sa gestion de ce système en particulier depuis des années.

Tout comme Lotus l’avait fait à Jerez, Red Bull a travaillé en étroite collaboration avec Renault en mettant en place une journée de tournage sur le tracé espagnol d’Idiada en toute discrétion avant Bahreïn, afin de valider quelques solutions proposées par le motoriste français.

« Je ne pense pas que ce soit totalement juste car Renault Sport a poussé fort pour essayer de développer son expertise et nous nous sommes préparé à les aider autant que possible », estime de son côté Chester. « Je suis certain que toutes les équipes Renault aimeraient être un peu plus loin [dans leur programme, ndlr]. Mais nous avons eu une longue relation de travail avec Renault, remontant à 1995 à Enstone. Nous savons qu’ils sont très fort mécaniquement. Ils font beaucoup de progrès et je suis sûr qu’ils y parviendront. Beaucoup de travail se concentre maintenant sur les aspects logiciels et opérationnels ».

Prochain article Formule 1
Technique - Pourquoi les pilotes doivent réapprendre les pédales

Previous article

Technique - Pourquoi les pilotes doivent réapprendre les pédales

Next article

Quantum of Solace - Les (faux) millionaires en F1 (2/2)

Quantum of Solace - Les (faux) millionaires en F1 (2/2)
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Pastor Maldonado
Équipes Ferrari Shop Now , Mercedes Shop Now
Type d'article Actualités