Lowe : Relancer Williams, mon plus grand défi

partages
commentaires
Lowe : Relancer Williams, mon plus grand défi
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
18 juil. 2018 à 17:45

Le directeur technique de Williams, Paddy Lowe, croit qu'il fait face au plus grand challenge de sa carrière en Formule 1 avec l'objectif de faire revenir l'écurie de Grove aux avant-postes.

Sergey Sirotkin, Williams FW41, dans la voie des stands avant le départ
Lance Stroll, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41, devant Lance Stroll, Williams FW41
Paddy Lowe, Williams
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41, devant Lance Stroll, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams Racing
Sergey Sirotkin, Williams FW41

Après un mauvais début de campagne qui a laissé Williams à la dernière place du championnat constructeurs, la structure cherche des réponses aux problèmes aérodynamiques qui ont affaibli sa monoplace 2018.

Pour Lowe, qui a rejoint Williams début 2017 après avoir quitté Mercedes, l'expérience de relancer une équipe en difficulté est une chose qui peut selon lui lui faire fournir plus d'efforts que quand il se battait à l'avant. Tout comme avec Mercedes, le Britannique a également joué un rôle dans les succès de Williams et de McLaren pendant sa longue carrière.

Lire aussi :

Quand il lui est demandé si sa situation actuelle représentait potentiellement le plus grand challenge auquel il a été confronté, il répond : "À bien des égards, oui. Il y a eu d'autres défis en différentes occasions, mais c'est un nouveau challenge quand même pour moi. Au fil des années, j'ai été chanceux dans ma carrière de ne pas travailler dans une équipe qui n'était pas aux avant-postes ou n'en était pas proche, sur le plan des performances. C'est là que nous avons toujours joué, dans le top 10 et à l'avant du top 10 ou tout devant."

"C'est une nouvelle expérience pour moi de travailler dans une équipe qui a beaucoup de travail à faire pour revenir au niveau où elle veut être. Donc cela crée de nouveaux défis pour moi personnellement et j'apprends en permanence. Vous faites bien certaines choses, pour d'autres, si j'avais pu refaire l'année passée, je l'aurais faite différemment. Mais je pense que c'est la nature de la vie. Vous faites face à des challenges, vous apprenez d'eux et vous espérez que cela bâtisse votre expérience pour faire mieux la fois suivante."

Au lieu d'être démotivé par le long chemin à parcourir pour revenir aux avant-postes, Lowe affirme être inspiré par les progrès potentiels qui peuvent être faits chez Williams. "Je pense que plus nous comprenons où nous nous situons, et pourquoi, et ce qui ne fonctionne pas, plus je ressens du positif concernant les progrès que nous pouvons faire. Nous avons une super équipe, vous savez. Il y a de super personnes créatives à Grove. Et je pense que si nous pouvions travailler dans la bonne direction, ce que nous essayons de faire, je pense que nous pourrions faire de vrais bon progrès."

La priorité de Williams est de régler ses problèmes aérodynamiques qui affectent la voiture en virage et fait que les pilotes Lance Stroll et Sergey Sirotkin n'ont pas la confiance nécessaire pour attaquer. L'analyse des problèmes a également fait se questionner Williams sur le point de savoir s'il fallait faire beaucoup d'efforts pour régler les difficultés de 2018 ou plutôt basculer tôt vers 2019.

"Je pense qu'alors que nous atteignons ce stade de l'année, ce qui est commun à toutes les équipes, l'attention se focalise actuellement bien plus sur la voiture au travers des pièces et du développement qui seront également pertinents en vue de l'année prochaine", affirme Lowe concernant l'état d'esprit de son écurie sur ce plan.

"Je pense que nous sommes assurément dans ce mode aujourd'hui avec cette voiture, ce qui devrait être commun aux autres écuries selon moi. Parce que même si les règles changent assez significativement l'année prochaine, il y a toujours beaucoup d'aspects de la voiture pour lesquels le développement et l'apprentissage de la voiture actuelle peuvent servir. Donc, par exemple, nous n'allons probablement pas beaucoup travailler sur les plaques d'extrémité des ailerons avant d'ici la fin de l'année, mais c'est parce qu'il y a un grand changement [en 2019]."

Avec Oleg Karpov 

Article suivant
Grand Prix d’Allemagne : la Formule 1 en direct en Suisse

Article précédent

Grand Prix d’Allemagne : la Formule 1 en direct en Suisse

Article suivant

Renault doit chercher des alternatives à Carlos Sainz

Renault doit chercher des alternatives à Carlos Sainz
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams
Auteur Jonathan Noble