Lowe : Respecter la nécessité d'avoir un hélicoptère opérationnel

partages
commentaires
Lowe : Respecter la nécessité d'avoir un hélicoptère opérationnel
Par : Fabien Gaillard
7 avr. 2017 à 08:32

Après une journée quasiment blanche, Paddy Lowe, le directeur technique de Williams, ne tire pas grand-chose de ce roulage, si ce n'est une bonne première expérience sous la pluie pour Lance Stroll.

Paddy Lowe, directeur technique Williams lors de la conférence de presse
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams
Lance Stroll, Williams
Lance Stroll, Williams FW40
Lance Stroll, Williams
Lance Stroll, Williams
Lance Stroll, Williams

Le technicien britannique, comme beaucoup, salue le dévouement des fans présents jusqu'à la fin des EL2 sur le tracé de Shanghai, qui n'ont vu du roulage que sporadiquement lors de la première séance.

"Nous avons des fans fantastiques en Chine, dévoués, qui ont été privés d'action en piste", déclare-t-il à Sky Sports, avant d'expliquer pourquoi il est important de ne pas rouler quand l'hélicoptère médical ne peut pas voler : "Il y a une histoire importante derrière ceci, qui remonte aux années 1980, avec l'accident de De Angelis en essais [au Castellet, en 1986, où l'Italien avait trouvé la mort, ndlr]. On soupçonne que s'il y avait eu un hélicoptère, il se serait mieux porté. Il faut respecter ça en premier lieu."

Malgré tout, Williams et ses pilotes ont pu couvrir un total de 14 tours, les premiers de la structure de Grove sur piste humide cette saison, puisqu'elle n'avait pas pu participer à la journée "pneus pluie" lors des essais hivernaux de Barcelone. Il loue d'ailleurs le travail de Lance Stroll à cette occasion.

"À part la déception et la frustration pour les équipes et pour les fans, c'est la première fois que nous avons pu rouler sous la pluie, car ça n'a pas été le cas en essais hivernaux. C'était une première pour Lance, donc nous avons tiré le meilleur des EL1. Il a fait du très bon travail, son rythme était rapide et comparable à celui de Felipe, donc de ce point de vue-là, c'était une très bonne journée."

Toutefois, ce travail a été trop court pour être suffisamment complet et l'incertitude règne en maître. "Nous n'avons pas pu étudier les différents pneus et réglages, mais c'est pareil pour tout le monde. C'est un défi, mais cela fait partie de la F1, de la compétition. Avec de l'imprévisibilité en course, les résultats pourraient être inattendus."

"Je fais partie de ceux qui ne font pas de pronostics. Melbourne est un circuit inhabituel, celui-ci est bien plus classique en termes de caractéristiques. Nous ne comptons sur rien."

Sondage mondial des fans 2017
Article suivant
Stroll doit se contenter d'un apprentissage de sept tours

Article précédent

Stroll doit se contenter d'un apprentissage de sept tours

Article suivant

Le Grand Prix de Chine avancé à samedi ?

Le Grand Prix de Chine avancé à samedi ?
Charger les commentaires