Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
23 jours
23 oct.
Prochain événement dans
34 jours
31 oct.
Prochain événement dans
42 jours
13 nov.
Prochain événement dans
55 jours
04 déc.
Prochain événement dans
76 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
83 jours

Derrière l'incident Magnussen-Ocon, une vraie question de sécurité

partages
commentaires
Par :

L'incident survenu lors d'une séance d'essais libres du Grand Prix d'Espagne confirme les préoccupations vives et régulières des pilotes sur la question des tours lents.

L'incident survenu samedi dernier à Barcelone lors de la troisième séance d'essais libres va être suivi de discussions entre les pilotes. Une mésentente en piste avait débouché sur un accrochage entre Kevin Magnussen et Esteban Ocon, le Français endommageant fortement sa Renault à deux heures de la séance de qualifications. Il avait finalement pu y participer, tandis que les commissaires ont classé l'affaire sans suite. Elle soulève toutefois un problème qui doit être discuté prochainement entre les pilotes au sujet des différences de vitesse.

Lire aussi :

Dans ce cas précis, Magnussen était dans un tour lent pour refroidir ses pneus, tandis qu'Ocon était lui aussi dans un tour à vitesse réduite, mais pour faire monter ses gommes en température après être sorti des stands. C'est ce qui a créé la différence de rythme entre les deux hommes, puis l'incompréhension survenue entre les virages 3 et 4. Tous les deux ont évoqué un accident "malheureux" devant les commissaires, mais le phénomène a de nouveau été observé lors des qualifications, créant du trafic dans le dernier secteur avant certains tours rapides.

"Ce n'est pas vraiment acceptable d'avoir une file de voitures", déplore Ocon. "Si quelqu'un arrive à haute vitesse, ça peut être dangereux. C'est la tendance actuelle. Quand il fait chaud, nous sommes une minute plus lents dans un tour de refroidissement ou de préparation. C'est très, très lent. Nous devrions mettre une limite [de temps minimum]. Pour débuter mon dernier tour, j'ai presque dû m'arrêter. J'étais littéralement à 0 km/h au milieu de la trajectoire. C'est très, très extrême."

Directeur du GPDA (l'association des pilotes de Grand Prix), Romain Grosjean confirme que le sujet sera mis sur la table lors du prochain briefing des pilotes, le vendredi soir du Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps. Le Français ne nie pas les préoccupations liées à la sécurité en raison du trop grand différentiel de vitesse de plus en plus souvent observé en piste lors de certaines séances.

"Ça a été soulevé lors du briefing des pilotes à Silverstone. Je pense que ça le sera à nouveau", explique-t-il. "Nous pouvons aller plus vite, mais nous n'allons pas faire un tour rapide supplémentaire. Oui, c'est une question de sécurité. Je vais vous dire une chose : on ne se sent pas en confiance du tout quand on pilote si lentement tandis que des voitures arrivent vite. Il y a des endroits où les rétroviseurs ne sont pas bons du tout. Concernant la communication radio, nous essayons de faire de notre mieux. Mais quand le delta de vitesse est d'environ 1'15 par tour, comme ça l'était à Silverstone, et qu'il est de 45 secondes ici [à Barcelone], c'est juste trop."

Cette situation est exacerbée par la situation pneumatique et par les fluctuations de températures dans les gommes Pirelli, qui contraignent les pilotes à ralentir énormément pour préparer un tour d'attaque.

"Nous devons perdre environ 30 degrés en un tour", détaille Grosjean. "Pour perdre 30 degrés, il faut aller le plus lentement possible, prendre le plus de temps possible, et ne pas générer de charge sur les pneus. Nous l'avons mentionné plusieurs fois, un jour il va arriver quelque chose. [Samedi] nous avons assisté à un moment un peu délicat. Heureusement, ce n'était pas à trop haute vitesse. Mais ça ne va pas."

Wolff : Soupçonner Mercedes dans l'affaire Racing Point "n'a aucun sens"

Article précédent

Wolff : Soupçonner Mercedes dans l'affaire Racing Point "n'a aucun sens"

Article suivant

McLaren a signé les nouveaux Accords Concorde

McLaren a signé les nouveaux Accords Concorde
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Auteur Basile Davoine