Magnussen : Il n'y a pas de "culture de la culpabilisation" chez Haas

partages
commentaires
Magnussen : Il n'y a pas de
Par :
Co-auteur: Fabien Gaillard
23 janv. 2019 à 09:55

Kevin Magnussen croit que l'une des grandes forces de Haas F1 est l'absence de "culture de la culpabilisation" qui a pu limiter d'autres équipes pour lesquelles il a piloté.

Haas a été une des surprises de 2018, en lutte avec Renault pour la quatrième place du championnat constructeurs au cours de ce qui a été sa meilleure campagne jusqu'ici en F1. Et même si l'écurie dispose d'un personnel plus réduit que ses rivales du milieu de peloton, Magnussen pense que la culture au sein de son équipe, qui a évolué en raison de sa petite taille, leur permet de s'épanouir.

"Cela nous contraint à être très concentrés et il est plus facile de rester sur des rails quand vous avez juste quelques départements au sein de l'équipe, plutôt que de tout avoir dans un seul endroit et chacun qui essaie de tirer le meilleur de chaque monde", a déclaré lé Danois pour Motorsport.com.

Lire aussi :

"Parfois, ces départements se battent entre eux pour attirer l'attention, quand un département pense que quelque chose est important alors qu'un autre département pense que l'aéro est important. La façon [de faire de Haas], c'est juste d'avoir un package et d'en tirer le meilleur. On conçoit le reste et on va courir. C'est très simple et plus direct, et en quelque sorte un peu plus facile comme ça, je pense."

Même si la taille de la structure l'aide à être plus efficace, il reconnaît qu'elle manque encore d'expérience. "Je pense que globalement, nous travaillons juste mieux en tant que groupe de travail, et sur le plan opérationnel également. Sur la piste, nous faisons mieux les choses, des petites choses, comme par exemple quand la météo change à la dernière minute en qualifications, ils modifient le refroidissement rapidement pour plus d'efficacité."

"L'équipe est juste plus efficace également au niveau de l'expérience acquise à force de travailler sur la voiture au niveau des réglages. Beaucoup de connaissance pneumatique, nous ne sommes pas encore au niveau, mais nous allons de l'avant dans ce domaine et nous améliorons notre connaissance et notre compréhension des pneus. Nous faisons vraiment des progrès. Il est parfois facile d'oublier qu'il s'agit seulement de notre troisième année en Formule 1 et je pense que nous sommes juste si efficaces dans la fabrication de voitures de course, que parfois notre inexpérience est ce qui nous limite plutôt que le potentiel et le temps."

Lire aussi :

Magnussen affirme que le bon esprit d'équipe chez Haas l'aide également à apprécier la F1 comme jamais. "Assurément, il y a une ambiance bien meilleure que ce que j'ai connu, parce que la performance est bonne et également, vous savez, [car] je suis dans une bonne période de ma carrière. J'ai la sécurité au niveau de mon avenir au sein de l'équipe et le team est très impliqué vis-à-vis de moi. Je sens qu'on me fait confiance et qu'on me valorise, donc cette partie est très bonne."

"Quand vous aimez ce que vous faites, vous devenez meilleur. Quand vous vous amusez, c'est bien plus facile et vous faites mieux. En tout cas, c'est ce que je fais. J'ai connu des moments en Formule 1 où ça n'était vraiment pas amusant et où les gens ont commencé à se critiquer les uns les autres. Et le pilote est très facile à critiquer, et puis on vous met dehors."

"Là où nous sommes, il ne semble que personne ne critique l'autre à moins qu'il faille le faire... à moins que nous devions nous réunir, discuter ensemble et dire qui a mal fait ci ou ça, vous savez. Et c'est juste une façon constructive d'améliorer l'équipe, mais ce n'est pas une culture de la culpabilisation du tout."

Article suivant
Alonso : À Daytona, une ambiance qui serait "impensable" en F1

Article précédent

Alonso : À Daytona, une ambiance qui serait "impensable" en F1

Article suivant

C'était un 23 janvier : Prost vainqueur après la grève

C'était un 23 janvier : Prost vainqueur après la grève
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Jonathan Noble
Be first to get
breaking news