Magnussen : "C'est Leclerc qui me percute, pas l'inverse"

partages
commentaires
Magnussen :
Par : Benjamin Vinel
7 oct. 2018 à 15:07

Charles Leclerc et Kevin Magnussen ont des opinions très opposées de leur accrochage du Grand Prix du Japon. Directeur de l'écurie Haas, Günther Steiner prend la défense de son pilote.

C'est au début du deuxième tour que la collision a eu lieu. Kevin Magnussen venait de prendre l'avantage sur Charles Leclerc, qui a pris son aspiration dans la ligne droite des stands et s'est décalé vers l'intérieur. Le pilote Haas a immédiatement réagi en fermant la porte et a été percuté par l'arrière, subissant une crevaison qui a mené à son abandon – Leclerc, quant à lui, a endommagé son aileron avant.

"C'est lui qui me percute", déclare Magnussen sans détour. "Quand j'ai choisi un côté, il m'a suivi, donc j'ai décidé d'aller à droite. Il a percuté ma roue arrière, donc je ne vois pas vraiment pourquoi il se plaint." 

Lire aussi:

"C'est moi qui suis trop agressif ? Non. Je me fais percuter par derrière, ce n'est pas l'inverse. J'ai du mal à voir comment ça peut être ma faute. C'est facile de rejeter la faute sur les autres, mais en fin de compte, les commissaires n'ont sanctionné personne et j'ai abandonné, donc..."

Face aux critiques du Monégasque, un Günther Steiner sans concession prend la défense de son pilote : "Leclerc l'a percuté. Il l'a percuté. Kevin n'a pas freiné. Il ne l'a pas tassé ni rien, Kevin a juste pris sa trajectoire et [Leclerc] l'a percuté. Que peut-il faire ? Juste le laisser passer ?" 

Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, Charles Leclerc, Sauber C37 et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Gunther Steiner, directeur de Haas F1 Team

Lorsque Motorsport.com suggère que Magnussen a été accusé de changer de trajectoire de manière dangereuse, Steiner répond : "C'était avant le point de freinage. Ce n'était pas au freinage."

Nous demandons ensuite à l'Italien s'il estime que Leclerc est au moins partiellement responsable : "Exactement, c'est ce que je pense. Il doit comprendre ce qu'il peut faire et ce qu'il ne peut pas faire. [Kevin] ne l'a pas percuté par le côté, il était clairement devant, d'où le fait qu'il a pu changer de trajectoire devant lui."

Leclerc n'est pas le premier à se plaindre du pilotage agressif de Magnussen, ce dernier étant régulièrement impliqué dans des incidents avec ses rivaux. 

Lire aussi:

Lorsque nous lui demandons si le Danois est une cible facile, Steiner répond : "Absolument. C'est comme ça à chaque fois. Et je commence à en avoir marre. S'ils ont un problème avec lui, ils rejettent la faute sur lui parce que c'est normal."

Suite à son abandon, Kevin Magnussen rétrograde au huitième rang du championnat des pilotes – à égalité de points avec Sergio Pérez, septième, et Nico Hülkenberg, neuvième.

Propos recueillis par Scott Mitchell et Oleg Karpov

 
Prochain article Formule 1
Ocon : "Avec la vitesse qu'on a, ce n'est pas suffisant"

Article précédent

Ocon : "Avec la vitesse qu'on a, ce n'est pas suffisant"

Article suivant

Déçu, Gasly ne "comprend pas" la stratégie de Toro Rosso

Déçu, Gasly ne "comprend pas" la stratégie de Toro Rosso
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions