Magnussen : Pas besoin de devenir meilleur ami avec Hülkenberg

Kevin Magnussen ne ressent aucune obligation de tisser des liens avec Nico Hülkenberg, son nouvel coéquipier.

Magnussen : Pas besoin de devenir meilleur ami avec Hülkenberg

"Suce-moi les boules, chéri !" C'est dans ce langage très fleuri que la relation entre Nico Hülkenberg et Kevin Magnussen a pris un tournant pour le pire, au Grand Prix de Hongrie 2017, après que le Danois a coupé son interlocuteur venu se plaindre de son pilotage, jugé antisportif, au sein de l'espace TV du paddock.

Mais de l'eau a coulé sous les ponts depuis. Magnussen et Hülkenberg ont tous deux perdu leur place de titulaire en catégorie reine avant de faire un come-back surprise, et ils se trouvent réunis chez Haas pour participer à la saison 2023. Compte tenu de la teneur de leur dernier échange filmé, le choix de l'équipe américaine peut surprendre, toutefois Magnussen a affirmé que les observateurs s'étaient fourvoyés au sujet de leur relation.

"Dans le passé ou quoi que ce soit, nous n'avons jamais été proches", a-t-il expliqué. "Mais à Bahreïn [en 2022], nous nous sommes vus à l'aéroport et avons en quelque sorte rattrapé le temps perdu pour la première fois. Beaucoup de gens pensent qu'il y a un problème entre nous, mais ce n'est vraiment pas le cas."

En effet, Hülkenberg était venu saluer son rival lors de son intérim chez Aston Martin, non sans une pointe d'humour. "Nous nous sommes débarrassés de cet incident et avons brisé la glace début [2022]", avait confié l'Allemand au mois de novembre. "Je lui ai dit bonjour avec exactement les mêmes mots qu'en 2017 et il a trouvé ça assez drôle."

Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg en discussion à Bahreïn en 2022

Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg en discussion à Bahreïn en 2022

Reste à savoir si la cohabitation chez Haas en 2023 ne finira pas en guerre civile. Pour l'heure, ni Hülkenberg ni Magnussen ne semblent préoccupés par une éventuelle dégradation de leur relation de coéquipiers, le Danois ayant précisé qu'il n'était pas nécessaire de nouer une amitié forte pour faire avancer l'équipe dans la bonne direction.

"Travailler et courir à ses côtés ne m'inquiète absolument pas. Nous sommes tous les deux des adultes, nous nous respectons mutuellement et nous allons courir pour l'équipe donc il n'y a pas du tout de problème", avait ajouté Hülkenberg.

Et le mot de la fin pour Magnussen : "Je ne pense pas qu'être meilleurs amis soit nécessaire. Peut-être que nous allons le devenir, qui sait ! Mais il n'y a pas de pression pour construire [une relation amicale] en dehors de la piste. Je le respecte en tant que pilote et je pense que c'est la seule chose qui compte. J'apprendrai à le connaître en tant que personne. Je n'ai jamais vraiment été proche de lui ou appris à le connaître en tant que personne mais ça n'a pas vraiment d'importance. Je suis sûr que nous allons bien travailler ensemble en tant que coéquipiers sur la piste et en dehors."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Pourquoi Alpine pense que son pari moteur en vaut la chandelle

La meilleure Mercedes dont vous n'avez jamais entendu parler