Magnussen met en avant "les belles courbes" du circuit de Sotchi

Après un GP difficile à Shanghai avec peu de temps de roulage lors des essais libres, Kevin Magnussen espère connaitre un week-end plus aisé en Russie sur un tracé "différent des autres".

Magnussen met en avant "les belles courbes" du circuit de Sotchi
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16 devant son équipier Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16 devant son équipier Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16 et Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11

Kevin Magnussen était présent à Sotchi pour la première édition du Grand Prix en 2014. Il en dresse un descriptif précis. "C’est un circuit assez unique avec de belles courbes. Il est différent des autres. Le niveau d’adhérence de la piste est assez bon également. Concernant le tracé, le virage 3 semble interminable tout en se négociant à plein régime."

 

"Ensuite, de nombreux virages donnent l’impression de freiner trop tard, mais comme ils s’ouvrent, vous devez alors vous concentrer pour en ressortir du mieux possible. L’approche du pilotage y diffère légèrement par rapport à d’habitude."

La Russie devra servir à effacer la déception du GP de Chine qui n'a pas été bon, avec une 17e place finale pour le Danois. Les essais libres avaient été marqués par un problème de suspension sur la R.S.16 qui a gâché une partie du roulage du vendredi : "La suspension s’est affaissée et il y a eu une crevaison. C’était assez facile à gérer. Bien entendu, il a fallu beaucoup de temps pour réparer la voiture."

"C’était frustrant de faire l’impasse sur les séances et encore plus quand j’ai vu samedi matin qu’il pleuvait alors que la course se déroulerait sur le sec. En fait, ce n’est qu’en qualifications que j’ai pris pour la première fois le dernier virage sur piste sèche !"

"Chaque tour au volant vous permet d’améliorer tant votre pilotage que votre connaissance de la voiture, du circuit et des pneus. Généralement, vous êtes de plus en plus régulier à chaque tour. Manquer une session n’est pas très grave. En manquer deux tout en ayant la troisième dans des conditions humides alors que le reste du week-end sera sec ? C’est loin d’être idéal."

En 2014, chez McLaren, Magnussen s'était qualifié en 6e place et avait terminé le Grand Prix au 5e rang. "Nous avions reçu une pénalité pour un changement de boite de vitesses", précise-t-il. "Il a fallu travailler dur pour obtenir cette cinquième place, mais c’est toujours intéressant de découvrir une nouvelle destination et un nouveau circuit."

partages
commentaires
Vettel - La F1 est un sport plus qu'un spectacle

Article précédent

Vettel - La F1 est un sport plus qu'un spectacle

Article suivant

Technique - Le nouvel aileron arrière de Toro Rosso

Technique - Le nouvel aileron arrière de Toro Rosso
Charger les commentaires