Magnussen n'est pas le meilleur mais veut le devenir

Après un début de saison tambour battant à Melbourne, Kevin Magnussen a connu une passe bien difficile

Après un début de saison tambour battant à Melbourne, Kevin Magnussen a connu une passe bien difficile. Peu aidé il est vrai par les performances de la MP4-29, il a aussi commis quelques erreurs, notamment en Malaisie puis à Bahreïn. Néanmoins, le jeune danois ne cesse de travailler.

Alors qu’il pense être capable d’apporter sa contribution dans le développement de la monoplace de Woking

, il assure également être toujours en confiance.

Récemment, son directeur de course chez McLaren, Eric Boullier, évoquait un « syndrome du débutant » au sujet de son pilote. Capable d’accrocher les points lors des deux dernières courses, Magnussen sait quant à lui tout le chemin qui lui reste à parcourir. La tête sur les épaules, il se veut à la fois réaliste et confiant.

« C’est important de rester confiant. La confiance n’est pas quelque chose que l’on porte sur soi, c’est à l’intérieur, ça se construit au fil des années. Ça ne s’en va pas comme ça, mais il faut comprendre ce qui cause ces mauvais résultats », a-t-il expliqué.

« Même si l’on a confiance en ses propres capacités, on peut faire des erreurs et mal piloter. Je crois que j’ai la capacité d’être le meilleur, mais je comprends aussi que je ne suis pas toujours le meilleur. Je dois apprendre et progresser dans plusieurs domaines. Je crois en mon potentiel, mais je ne crois pas que je suis déjà le meilleur. Je dois progresser. »

Le Red Bull Ring très exigeant pour les pilotes

Ce week-end, Magnussen aura paradoxalement un petit avantage d’expérience sur la concurrence. Champion de Formule Renault 3.5 l’année dernière, il a déjà une large idée du défi que représente le Red Bull Ring. Le circuit autrichien fait son retour au calendrier après onze années d’absence.

« C’est étrange de dire ça, mais parmi tous les pilotes sur la grille, je suis probablement celui qui a l’expérience la plus récente du Red Bull Ring. Deux manches de World Series by Renault s’y sont tenues l’été dernier. C’est un endroit très cool. C’est un circuit où l’on ne peut jamais vraiment se reposer dans le cockpit, il y a seulement une ligne droite qui soit vraiment droite, celle de départ/arrivée. Chaque tour est une montée d’adrénaline, les virages ne cessent jamais d’arriver. Le tour est très physique, le pilote fait beaucoup de travail. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes McLaren
Type d'article Actualités