Magnussen ne pouvait pas boire pendant le GP de Singapour

Après avoir inscrit le point de la dixième place lors de la course disputée dans les rues de Singapour, Kevin Magnussen a révélé qu'il n'avait pas pu boire pendant l'épreuve.

Magnussen ne pouvait pas boire pendant le GP de Singapour
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16 sur la grille
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16 sur la grille
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team lors de la parade des pilotes
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16

Pour la seconde fois de la saison, une Renault R.S.16 est entrée dans les points et à nouveau grâce au Danois, qui avait déjà terminé 7e du Grand Prix de Russie.

Après avoir mis fin à une disette longue de 11 épreuves pour le Losange, le pilote au numéro 20 a expliqué après la course que cette performance avait été réalisée sans la possibilité de s'hydrater, en raison d'un problème avec sa réserve d'eau.

"Physiquement, c’était très dur, je n’avais pas d’eau dans la voiture, donc c’était très difficile", a-t-il raconté à Autosport. "Je ne sais pas quel était le problème. Je ne suis pas sûr si c'était qu'il n'y avait pas d’eau ou si la bouteille a eu un problème, mais l’équipe me doit vraiment à boire ! Au final, j’ai juste dû bloquer cela dans mon esprit et passer au-dessus."

Le Grand Prix de Singapour est sans doute la manche la plus difficile physiquement du calendrier de la Formule 1 en raison de ses conditions particulières de chaleur et d'humidité, mais aussi par la nature difficile du tracé de Marina Bay et la longueur d'une course qui a encore atteint 1h55, malgré une neutralisation - certes courte - en début d'épreuve.

Par ailleurs, il explique que sa gestion des gommes en course a été l'élément essentiel lui permettant de terminer dans le top 10. "J’ai pris un super départ, j’ai vraiment réussi celui-ci, en gagnant quelques positions avec le crash. À partir de là, j’ai pu très bien prendre bien soin des pneus. La clé de la course pour moi a été la stratégie."

"L’équipe a remarqué que nous étions bien au niveau des pneus, et a décidé de partir sur un double relais en supertendres à la fin, ce qui était une décision difficile à prendre."

"L’équilibre de la voiture était bon donc nous sommes allés sur une stratégie à deux arrêts en utilisant l’ultratendre et le supertendre, ce qui devait être vraiment impossible, mais ils l’ont fait et ça a payé à la fin. Avec un petit peu plus de vitesse de pointe, nous aurions peut-être pu avoir la Toro Rosso et la Force India à la fin."

partages
commentaires
Gutiérrez plaide les circonstances atténuantes face à Grosjean
Article précédent

Gutiérrez plaide les circonstances atténuantes face à Grosjean

Article suivant

Le GP de Singapour a connu en 2016 sa plus faible affluence

Le GP de Singapour a connu en 2016 sa plus faible affluence
Charger les commentaires