Magnussen reconnait les difficultés de la course en peloton

Habitué à jouer les premiers rôles l’an dernier en Formule Renault 3

Habitué à jouer les premiers rôles l’an dernier en Formule Renault 3.5, série dans laquelle il avait décroché le titre, Kevin Magnussen poursuit désormais son apprentissage de la Formule 1. Après une première course très remarquée à Melbourne et un premier podium décroché dans des conditions difficiles, le Danois est rentré dans le rang lors des deux derniers Grand Prix.

Deux courses durant lesquelles il s’est accroché avec Kimi Räikkönen à deux reprises, notamment à Sepang où il a écopé d’une pénalité. Conscient de la difficulté de la course en peloton, le pilote McLaren sait qu’il doit progresser sur ce point.

« Ce n’est pas facile d’être au milieu du peloton », explique-t-il dans les colonnes d’Autosport. « C’est une manière différente de courir. Quand on est devant, il faut faire avec la pression d’être aux avant-postes et essayer de se battre pour la victoire. C’est une manière très différente de faire et c’est facile d’être frustré ensuite en étant neuvième ou sixième. J’apprends bien à ce sujet : il y a plus de trafic, plus de gens avec qui on peut entrer en collision. »

Revenant sur ses deux mésaventures avec Räikkönen, Magnussen ne fuit pas ses responsabilités, même si l’incident de Bahreïn était différent. Il n’a d’ailleurs pas été pénalisé à Sakhir.

« Je ne pense pas que je suis à blâmer totalement pour ces deux accrochages, mais j’ai une certaine responsabilité. Je pilote l’une des deux voitures qui se sont accrochés et on peut toujours faire quelque chose donc je prends ma part de responsabilité. »

« Je ne dois avoir de contact avec personne et je dois faire en sorte de faire une course propre [ce week-end] car changer l’aileron avant et s’arrêter cinq secondes de plus au stand, ce n’est pas l’idéal. »

A Sakhir, McLaren a vécu une course très décevante avec finalement un double abandon sur problème mécanique. Le point positif pour Magnussen reste d’avoir pu rouler deux journées supplémentaires la semaine dernière à l’occasion des essais privés.

« Bahreïn était la moins bonne course pour moi cette saison. Il y a eu beaucoup d’interrogations après la course. Nous avons essayé de nous concentrer sur notre set-up car cela conditionne énormément la manière dont les pneus réagissent et la manière dont il faut piloter. Mon rythme n’était pas bon, donc c’était bien de passer au-delà de ça et j’ai progressé durant les essais. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Kevin Magnussen
Équipes McLaren
Type d'article Actualités