Magnussen - Vandoorne "très chanceux" d'arriver en F1 maintenant

partages
commentaires
Magnussen - Vandoorne
Valentin Khorounzhiy
Par : Valentin Khorounzhiy
Co-auteur: Oleg Karpov
3 janv. 2017 à 09:29

Les trajectoires de Kevin Magnussen et de Stoffel Vandoorne ont été étroitement liées pendant plusieurs années. Tous deux sont désormais titulaires en Formule 1.

Kevin Magnussen, Jenson Button et Stoffel Vandoorne avec la McLaren Mercedes MP4-29
La voiture de Stoffel Vandoorne, ART Grand Prix
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren, avec Stoffel Vandoorne, McLaren
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve McLaren MP4-31
Le vainqueur de la Course 1 Stoffel Vandoorne, ART Grand Prix
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team et Stoffel Vandoorne, réserviste de McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MP4-31
Stoffel Vandoorne, McLaren
Jenson Button, McLaren avec les médias
Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve McLaren MP4-31

Kevin Magnussen et Stoffel Vandoorne ont gravi les échelons des formules de promotion avec succès au sein du programme de jeunes pilotes McLaren, se retrouvant notamment en Formule Renault 3.5 en 2013. Le redoublant Magnussen avait alors vaincu le rookie Vandoorne pour le titre.

Magnussen a ensuite fait ses débuts en Formule 1 chez McLaren à la place de Sergio Pérez, avec un podium lors de son premier Grand Prix. Puis le Danois a été poussé vers le poste de pilote de réserve qu'il occupait en 2013 par l'arrivée de Fernando Alonso... le réserviste Vandoorne rétrogradant lui-même au rôle de pilote d'essais en conséquence, pendant qu'il remportait le titre GP2. 

McLaren disposait alors d'un véritable problème de riche, avec deux champions du monde dans son line-up et deux pilotes très prometteurs sous le coude. Tandis que Magnussen a décidé de tenter sa chance chez Renault, puis chez Haas cette année, Vandoorne a pris son mal en patience et remplace désormais le retraité Jenson Button. Au bon moment, estime son ancien équipier.

Lorsque Motorsport.com lui demande quels conseils il donnerait à Vandoorne pour ses débuts en F1 comme titulaire, Magnussen répond : "Je n'ai pas besoin de lui donner des conseils. Il a des gens pour le soutenir."

"Et je pense qu'il est très chanceux d'arriver en Formule 1 à un très bon moment, d'arriver chez McLaren à un très bon moment. Je pense que beaucoup de choses se passent là-bas. Et je pense que c'est une très bonne écurie où être en ce moment."

"Il est confronté à l'un des meilleurs pilotes de F1 [Fernando Alonso, ndlr]. Il va véritablement pouvoir montrer ce dont il est capable, grâce à ça. Donc je pense qu'il a toutes les cartes en main pour se créer un avenir en Formule 1."

Stoffel Vandoorne a l'un des palmarès en formules de promotion les plus impressionnants du XXIe siècle. Le Belge a remporté les titres de F4 France, d'Eurocup FR2.0 et de GP2, parvenant également à se classer vice-champion de Formule Renault 3.5 et de GP2 lors de sa première campagne dans ces disciplines.

Quatrième du championnat de Super Formula en 2016, Vandoorne a déjà remporté 31 courses en monoplace, soit un impressionnant pourcentage de 22,3%. Le plus impressionnant est toutefois sa constance : 74 podiums en 139 courses, soit 53,2% !

Cependant, au sein d'une écurie McLaren dont la dernière arrivée dans le top 3 date de... l'Australie 2014 avec Magnussen, les attentes ne pourront être les mêmes. L'attitude non plus, selon le Danois.

"Stoffel vient du GP2", souligne-t-il. "Je sais qu'il a fait la Super Formula au Japon, mais le GP2 l'a habitué à gagner. Il a l'habitude d'être, vous voyez, un peu égoïste dans la façon dont il travaille ; tous ceux qui gagnent le sont. On prend soin de soi. On se concentre sur soi. On n'a besoin de personne d'autre. On n'a pas besoin de s'intéresser à son coéquipier tant que ça, puisqu'on le bat facilement et qu'il faut se concentrer sur soi."

"Et maintenant, ça va changer. Il va avoir quelqu'un à qui il devra faire attention. Il va devoir étudier ce qu'il [Alonso, ndlr] fait, et apprendre de ce qu'il fait. Parce qu'il est meilleur, car il est largement plus expérimenté. Et cette expérience, c'est ce à quoi il faut vraiment prêter attention et ce dont il faut apprendre autant que possible."

Magnussen content pour Button

Il y a deux ans, alors que Fernando Alonso faisait son retour chez McLaren, la légendaire écurie britannique avait fait face à un choix cornélien quant à l'identité du pilote qui épaulerait le double champion du monde, sélectionnant finalement Jenson Button aux dépens de Kevin Magnussen.

"Il aurait pu prendre sa retraite il y a deux ans !" plaisante Magnussen. "Mais les choses ont bien tourné pour moi de toute façon."

"Vous savez, je suis content qu'il ait eu deux ans de plus, et je pense que c'est bien pour lui d'avoir eu ces saisons contre Fernando et d'avoir montré qu'il était très bon. Je n'ai pas été surpris, mais il s'est montré sous un jour positif contre Fernando. Et je pense que pour lui, c'est peut-être le bon moment pour arrêter."

Propos recueillis par Oleg Karpov

Sweatshirt McLaren-Honda 2016
Prochain article Formule 1
Magnussen - Préférer Haas à Renault ne rallonge pas ma route vers le titre

Previous article

Magnussen - Préférer Haas à Renault ne rallonge pas ma route vers le titre

Next article

Ricciardo a confiance en Red Bull pour gérer la rivalité avec Verstappen

Ricciardo a confiance en Red Bull pour gérer la rivalité avec Verstappen