Formule 1 2018
Dossier

Formule 1 2018

Vers une majorité de courses à deux arrêts en 2018

À l'issue des tests d'Abu Dhabi destinés à expérimenter les gommes 2018, Pirelli semble confiant pour que la majorité des Grands Prix se dispute l'an prochain avec un minimum de deux arrêts au stand.

Vers une majorité de courses à deux arrêts en 2018
Sean Bratches, directeur commercial de la Formule 1, et Mario Isola, directeur sportif de Pirelli, au lancement Pirelli 2018
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08, s'arrête au stand
Un ingénieur Pirelli et un ingénieur Ferrari avec des pneus
Un pneu Pirelli hypertendre rose
Mario Isola, directeur sportif de Pirelli, au lancement Pirelli 2018
Des pneus Pirelli supertendres
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Des pneus Pirelli
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, s'arrête au stand
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

Pirelli a annoncé son choix d'étendre sa gamme de pneus slicks pour la saison prochaine, la faisant passer de six à huit composés. La principale nouveauté est constituée par l'introduction d'une gomme hypertendre, tandis que l'ensemble des composés sera plus tendre en 2018. L'approche conservatrice du manufacturier italien cette saison, provoquée par l'incertitude des niveaux de charge impliqués par les nouvelles monoplaces et leur aérodynamique fondamentalement modifiée, a réduit les options stratégiques avec pas moins de 15 Grands Prix où un seul arrêt était nécessaire.

L'objectif de Pirelli pour l'an prochain est de passer à une moyenne de deux changements pneumatiques par course, et les premières conclusions des essais d'Abu Dhabi vont dans ce sens.

"Compte tenu du fait que toute la gamme est un cran plus tendre, et que nous ajoutons l'hypertendre, nous avons désormais l'option d'avoir des pneus suffisamment tendres pour viser deux arrêts", explique Mario Isola, directeur de Pirelli F1. "Je pense que trois arrêts c'est un peu trop, car nous savons que ça peut être un peu déroutant d'avoir trop d'arrêts. Nous essaierons de faire une sélection pour avoir la stratégie, ou une des stratégies les plus rapides, avec deux arrêts."

"Il y a un autre avantage en ayant plus de composés et un cran plus tendre : on donne aux équipes la possibilité de concevoir la voiture qui est la plus délicate avec les pneus, de manière à pouvoir les pousser plus loin. C'est une variable additionnelle qui dépend des équipes, et nous donnons à tout le monde la même opportunité."

Pirelli autorisé au grand écart dans sa sélection

En milieu de semaine, les pilotes ont pu tester pour la première fois la nouvelle gomme hypertendre, à flancs roses, et les premiers retours ont été positifs. Lewis Hamilton a estimé qu'il s'agissait tout simplement du meilleur pneu jamais conçu par Pirelli depuis le retour du manufacturier en Formule 1, tandis que Sebastian Vettel a lui aussi été séduit, non sans surprise. "C'est toujours bien d'aller vite, et le pneu hypertendre marque un pas en avant", confie le pilote Ferrari. "Il est plus rapide, et maintenant il faut voir. Assez rapidement, Pirelli devra décider où nous pourrons l'utiliser, et où nous ne le pourrons pas."

D'après les premières constatations, Mario Isola a indiqué que le pneu hypertendre avait démontré être plus rapide d'une seconde au tour par rapport au pneu ultratendre, ce dernier étant lui-même plus rapide de quatre dixièmes par rapport au supertendre.

Le manufacturier italien devra décider dès la semaine prochaine quels seront les types de gommes mis à disposition des équipes pour le premier Grand Prix de la saison 2018, à Melbourne. La firme de Milan pourrait créer la surprise en sélectionnant trois composés qui ne sont pas successifs dans la gamme.

"Nous sommes autorisés à sauter une catégorie, nous ne sommes dont pas obligés, par exemple, de prendre le tendre, le supertendre et l'ultratendre", prévient Mario Isola. "Nous affinerons les choix de composés et la sélection de manière à pouvoir générer différentes stratégies. Le nombre moyen d'arrêts au stand devrait être de deux. C'est l'objectif. Nous voulons des stratégies alternatives."

Premier élément de réponse le 7 décembre !

Propos recueillis par Roberto Chinchero

partages
commentaires
Stroll veut un coéquipier qui a "l'esprit d'équipe"
Article précédent

Stroll veut un coéquipier qui a "l'esprit d'équipe"

Article suivant

Accord entre la FIA et Renault pour différer l'arrivée de Budkowski

Accord entre la FIA et Renault pour différer l'arrivée de Budkowski
Charger les commentaires