Maldonado approuve les dégagements en asphalte dans la Parabolica

C'est après un septième abandon en onze courses que Pastor Maldonado va aborder le Grand Prix d'Italie, à Monza.

Pastor Maldonado a été contraint l'abandon au bout de deux tours au Grand Prix de Belgique après avoir endommagé sa Lotus sur un vibreur, et aura donc à cœur de faire mieux dans le Temple de la Vitesse.

Monza est un tracé important pour Maldonado : le Vénézuélien, lorsqu'il est arrivé en Europe à l'âge de dix-huit ans, habitait près du circuit, puisqu'il a fait ses gammes en Formule Renault 2.0 Italie. C'est par ailleurs avec une écurie italienne, Rapax, qu'il a remporté le titre 2010 de GP2 Series.

Ce n'est pas pour autant un tracé qui réussit au pilote Lotus, puisque ce dernier ne s'y est pas imposé depuis la saison 2004 d'Eurocup FR2.0, et n'y a jamais marqué le moindre point depuis la saison 2008 de GP2 Series! Inutile de dire que Maldonado aura à cœur de mettre un terme à cette série au volant d'une Lotus en forme, sur un tracé apprécié de tous.

"Le circuit est vraiment unique, et évidemment, c'est génial de courir là où tous les anciens héros ont couru," déclare-t-il. "Monza n'a que peu changé au fil des années et conserve le caractère du vieux banking et des arbres quand on y court, et évidemment, les fans créent une atmosphère fantastique."

Une vitesse de pointe qui devrait être fort utile

Le niveau de performance affiché par Lotus à Spa-Francorchamps a démontré les qualités de la E23 Hybrid malgré l'absence de développements récents, ce qui est très bon signe pour Monza, où la vitesse de pointe est cruciale.

"J'attends vraiment Monza avec impatience cette année," poursuit Maldonado. "Nous avons montré que notre voiture était très bonne en vitesse de pointe cette saison et Monza, c'est l'endroit où on veut être aussi rapide que possible en ligne droite. On y atteint les vitesses les plus hautes de la saison. Après notre performance de Spa, cela va être vraiment intéressant. J'ai un bon pressentiment."

La Parabolica joue un rôle crucial

Le virage le plus important, à Monza, est indéniablement le dernier, la Parabolica : une courbe particulièrement rapide et difficile qui conditionne l'une des lignes droites les plus longues du championnat.

"L'un des points cruciaux, c'est la Parabolica," confirme Maldonado. "Il ne faut pas la rater à la fin du tour pour s'assurer un bon temps, et si on la rate, ça compromet aussi le tour suivant."

"C'est difficile, car la voiture est réglée pour avoir peu d'appui en ligne droite, donc c'est plus difficile de piloter dans les virages, surtout un virage long comme la Parabolica, qui est dur et rapide, c'est le plus crucial à Monza."

La Parabolica a toutefois quelque peu changé, puisque les impitoyables graviers qui la bordaient depuis toujours ont été remplacés par des dégagements en asphalte l'an dernier. C'est une modification que Maldonado a accueillie avec bienveillance.

"L'approche restait la même, c'est à dire la prendre aussi rapidement et efficacement que possible. Bien sûr, on est conscient que c'est plus sûr et qu'on est moins pénalisés en sortant de piste, et c'est bien du point de vue de la sécurité, car c'est un virage rapide et il n'y a pas tant de place que ça sur l'extérieur," conclut le Vénézuélien.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Monza
Pilotes Pastor Maldonado
Équipes Lotus F1
Type d'article Preview
Tags déclaration, dégagement, parabolica, preview, sécurité