Manor dans sa nouvelle usine en septembre

Placée sous administration judiciaire l'an dernier lorsqu'elle s'appelait encore Marussia, l'écurie Manor a bien failli s'éteindre définitivement, mais le projet a repris vie à quelques semaines de la saison 2015.

Manor est parvenu à faire son retour en Formule 1 au Grand Prix de Malaisie en adaptant sa monoplace de l'an dernier à la nouvelle réglementation technique et en utilisant l'unité de puissance Ferrari de 2014.

Depuis, l'équipe progresse lentement mais sûrement. À Sepang, la seule Manor présente, celle de Roberto Merhi, était à cinq secondes de sa concurrente le plus proche en qualifications. Dès la Chine, cet écart a été réduit à trois secondes, avant de s'établir autour des deux secondes à partir de Monaco, pour le plus grand plaisir des dirigeants de l'écurie.

"C'est incroyable, mais nous nous rapprochons à chaque course, et vu les efforts qui sont déployés à l'avant de la grille, c'est incroyable!", se délecte John Booth, directeur d'équipe, sur le site officiel de la F1. "Jusqu'à présent, c'est fait à partir de principes d'ingénierie bons et sains. Les évolutions de Silverstone sont nos premières évolutions. Les produire avec nos ressources était incroyable."

"Nous continuons à réduire l'écart sur les voitures de devant," confirme Graeme Lowdon, président et directeur sportif. "Nous sommes habituellement derniers en termes de temps au tour, nous le reconnaissons, mais vu les obstacles que nous avons dû surmonter et les compromis que nous avons dû accepter, l'écart n'est pas aussi grand qu'on ne le penserait. Personne ne ralentit pour nous laisser revenir!"

Des améliorations peu visibles

Manor va probablement continuer à rattraper les autres écuries du plateau, puisqu'une évolution majeure est prévue pour le mois de septembre. "Nous avons un gros pas en avant prévu pour Singapour," fait savoir Booth. "Puis quelques autres bricoles sur la voiture au même moment."

Il reste difficile d'établir des objectifs concrets pour autant, en raison du retard accumulé sur le reste du plateau. Les dirigeants en sont bien conscients.

"C'est vraiment difficile de se fixer des objectifs cette année," reconnaît Lowdon. "Personne n'essaierait de prévoir une saison comme la nôtre cette saison, donc les objectifs ne sont pas ce que l'on prévoirait non plus. À chaque weekend de course, nous cherchons quel est le meilleur résultat possible avec le package que nous avons actuellement."

"Si nous regardons cette année, nous nous améliorons à chaque course en termes de performance de l'équipe de course, mais on ne le voit pas forcément dans les résultats ou sur la feuille des temps. Beaucoup de nos objectifs signifient beaucoup pour nous mais pas forcément au monde extérieur."

De Banbury à une nouvelle usine en passant par Dinnington

Les objectifs sont atteints, jusqu'à présent. Pourtant, c'était loin d'être gagné. La majorité des biens de Marussia ont été vendus par les administrateurs, par exemple l'usine de Banbury, dont Haas F1 Team a fait l'acquisition. Depuis, Manor est basé à Dinnington.

"Nous avons perdu une grande partie de nos infrastructures cet hiver, particulièrement tout ce qui concerne l'usine ; par exemple, nous devons construire une autre usine," commente Booth. "Donc nous ne partons pas de zéro, mais de très bas."

Cependant, l'écurie dispose désormais d'une soufflerie à sa disposition et aura donc une usine prochainement, ce qui devrait représenter un vrai boost pour son niveau de performance des années à venir.

"Le prochain objectif sera de déménager dans notre nouvelle usine. Cela devrait arriver au mois de septembre. En ce moment, nous opérons depuis trois endroits différents, ce qui n'est pas idéal. Quand nous y serons installés, quand nous serons à nouveau sous le même toit, ce sera un grand pas en avant pour nous," conclut Booth.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Manor Racing
Type d'article Actualités
Tags booth, lowdon, soufflerie, usine