Manor - Être constructeur est crucial

C'est un débat brûlant dans le paddock de la Formule 1 : faut-il autoriser les voitures clientes?

Historiquement, la Formule 1 est un sport de constructeurs, mais le plateau s'est amaigri ces dernières années, passant de 24 monoplaces engagées en 2012 à 20 voitures en 2015. De nombreuses équipes rencontrent des difficultés financières, et si certaines venaient à mettre la clé sous la porte, la conséquence pourrait être un nombre d'engagés parmi les plus bas de l'Histoire.

Certains affirment que la solution à ce problème se trouve dans les voitures clientes, idée favorisée par les écuries de pointe notamment, qui pourraient ainsi fournir leurs châssis à d'autres équipes en augmentant leurs bénéfices tout en permettant à ces petites formations de disposer d'une monoplace compétitive sans avoir besoin d'un gros budget.

Les écuries indépendantes abhorrent toutefois ce projet et estiment que la notion de constructeur est un élément-clé de l'ADN de la Formule 1, à l'image des dirigeants de Manor, plus petite équipe du plateau.

"Les gens disent que c'est la catégorie reine du sport automobile," rappelle Graeme Lowdon, président et directeur sportif de Manor, "et je pense que c'est notamment parce que l'on a dix constructeurs très spécialisés qui résolvent des problèmes dans une formule très réglementée. Et donc pour moi, c'est inhérent à la F1."

"Il faut se demander quelle serait la raison de ce changement? Si l'on n'est pas constructeur automobile, je vois pourquoi on peut le vouloir, mais si on l'est, je ne le vois vraiment pas. Il y aurait plein de façons de faire avancer l'industrie, et je ne vois pas ce changement être un facteur crucial permettant la croissance de l'industrie."

Lire aussi - Inégalités en F1 - L'Europe n'agira que si les écuries portent plainte

John Booth, directeur d'équipe, est prompt à rappeler les pertes d'emploi que peuvent impliquer les voitures clientes.

Une députée de l'Oxfordshire a récemment visité l'usine de Force India et s'est apitoyée sur le sort des employés de Caterham, écurie qui était également basée dans ce comté. Outre Force India et Manor, les usines de Williams et Lotus sont aussi situées dans l'Oxfordshire, au cœur de la Motorsport Valley.

"Notre équipe est revenue à un chiffre de 200 employés en quelques mois, et 70% de ces gens sont là pour construire et développer notre voiture," rappelle Booth. "Donc si vous enlevez cette nécessité, nous perdrons plus de la moitié de ce que nous sommes. Cela laisserait un grand trou si nous ne construisions et développions pas nos propres voitures. Un grand trou."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Manor Racing
Type d'article Actualités
Tags booth, lowdon