Manor - "Pas de douceurs" de Ferrari sans argent

Comme le laissaient craindre les informations de la veille, aucune monoplace de l'écurie Manor n'a pris la piste ce vendredi à Melbourne

Comme le laissaient craindre les informations de la veille, aucune monoplace de l'écurie Manor n'a pris la piste ce vendredi à Melbourne. Roberto Merhi et Will Stevens sont restés spectateurs des deux premières séances d'essais libres. Si les voitures sont prêtes, ce n'est pas le cas de la structure logistique nécessaire autour d'elles, notamment sur le plan informatique.

Directeur Sportif de l'équipe, Graeme Lowdon est dans l'incapacité de savoir quand les monoplaces pourront entrer en action, rappelant que ses hommes ont déjà relevé un sacré défi en assurant la présence du team sur l'Albert Park.

"Honnêtement, je ne sais pas. Mais ce que je peux vous garantir, c'est qu'en termes d'investissement pour résoudre les problèmes nous donnerons absolument tout", a-t-il promis. "Ce n'est pas simplement un problème logiciel, il y a beaucoup de problèmes ; aucun d'entre eux n'est une grosse surprise quand on considère la quantité de travail requise pour que l'équipe soit ici dans un court espace de temps."

"Les problèmes auxquels nous faisons face actuellement ne sont pas inhabituels et concernent en effet l'infrastructure nécessaire pour faire rouler les voitures. Nous devons régler les problèmes un à un. Pour le moment, il est très difficile de faire des prédictions car il y a des choses qui fonctionnent et d'autres pas."

Ferrari bienveillant mais ferme

Outre l'aspect purement technique, Manor a besoin du soutien de Ferrari pour ce qui concerne la gestion des unités de puissance. Malgré le bon sentiment de la Scuderia, qui fournit des V6 spécification 2014 à l'équipe, certains détails ne sont visiblement pas éclaircis entre les deux parties.

Ferrari n'a pas l'intention de faire dans la charité, malgré les besoins d'accumuler du kilométrage pour son unité de puissance.

"L'année dernière, nous avons traité avec une compagnie et nous travaillons encore sur le fait de récupérer notre argent, comme chacun sait", a rappelé Maurizio Arrivabene. "Désormais nous traitons avec une nouvelle compagnie donc c'est une histoire complètement différente."

"Nous faisons notre travail en les soutenant car ils nous montrent qu'ils respectent ce qui est convenu dans le contrat et qu'ils sont sérieux. J'ai dit à Graeme de manière très simple que nous sommes plus qu'ouverts pour les aider, mais pas de "douceurs" sans argent."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Will Stevens , Roberto Merhi
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités