Manor - Un retour qui suscite la frustration de Force India

Le Directeur adjoint de Force India Bob Fernley explique qu'il souhaite voir réussir Manor mais qu'il reste frustré par la façon dont l'entité dirigée par Graeme Lowdon et John Booth a effectué son retour en Formule 1

Le Directeur adjoint de Force India Bob Fernley explique qu'il souhaite voir réussir Manor mais qu'il reste frustré par la façon dont l'entité dirigée par Graeme Lowdon et John Booth a effectué son retour en Formule 1.

Le contentieux entre les deux parties remonte à l'automne dernier, lorsque Force India fut confronté à des problèmes de liquidités car des fournisseurs échaudés par les échecs de Marussia et Caterham demandèrent à l'équipe indienne des versements anticipés. Le souci fut réel pour Force India, qui a ensuite accumulé les retards dans la préparation et le lancement de sa nouvelle VJM08, aperçue en piste deux jours à peine avant la fin des essais hivernaux.

Force India avait alors voté début février contre le retour de Manor/Marussia lors d'une réunion du Groupe Stratégique, dans lequel l'écurie de Vijay Mallya est invitée cette saison en raison de sa position finale au championnat 2014. En réalité, beaucoup estiment que Force India voulait obtenir une part des droits commerciaux qui revenaient à Marussia. Une somme estimée à 30 millions de livres qui aurait été partagée entre les équipes du plateau 2015 si Manor n'était pas revenu in extremis dans la course.

Fernley s'en défend pourtant et affirme que le vote de Force India était motivé par des problèmes de sécurité et le plan de restructuration très bancal présenté par Manor à cette époque.

"Nous leur souhaitons de réussir," déclare Fernley à Autosport. "L'argent n'a rien à voir avec notre vote. Si cet argent avait été redistribué, il ne nous aurait aidé que de très partiellement, ce n'était donc pas notre objectif. Au moment du vote, Manor disposait d'un projet très peu abouti, la sécurité était en question puisqu'ils voulaient être autorisés à rouler avec les monoplaces de 2014. C'est un peu comme s'ils nous avaient dit : "Nous voudrions aligner des voitures dangereuses du point de vue technique, pouvez-vous faire une exception pour nous ?"

"De plus, la viabilité du projet était vraiment mise en question. Durant combien de temps comptaient-ils aligner des voitures de 2014 ? Durant deux courses, quatre, durant toute la saison ? Nous n'avions aucune information précise à ce sujet, c'est pourquoi nous avions voté contre leur retour."

Le dirigeant conclut en enfonçant le clou au sujet des normes de sécurité des châssis de l'an dernier : "Nous devons tous respecter les processus mis en place par la Formule 1, c'est une question de sécurité. Elle ne peut être compromise et si jamais elle risque de l'être, nous nous exposons à un problème grave."

Manor a cependant confirmé entre temps que ses monoplaces étaient bien adaptées aux normes de sécurité 2015. Aucune exception n'a donc été accordée et la nouvelle équipe de l'investisseur Stephen Fitzpatrick et du Président par intérim Justin King a même affirmé qu'elle mettrait tout en œuvre pour disposer d'une toute nouvelle monoplace au cours des prochains mois.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes John Booth
Équipes Force India
Type d'article Actualités