Manor a une semaine pour assurer sa survie

Selon plusieurs sources concordantes, il reste une semaine à Manor pour trouver un acheteur, sans quoi l'écurie mettra la clé sous la porte.

La semaine dernière, Just Racing Services Ltd, compagnie qui gère Manor Racing, a été placée sous administration judiciaire. Une décision qui a fait suite à l'échec de plusieurs négociations entre l'écurie britannique et de potentiels investisseurs qui auraient permis d'assurer son avenir.

La quête d'un investisseur est toujours d'actualité pour Manor, mais le temps presse pour tenter d'éviter ce qui serait un nouveau gâchis. En effet, la nouvelle monoplace pour 2017 est prête à entrer en production à l'usine de Banbury, en dépit des ennuis financiers de l'écurie. Néanmoins, compte tenu de la décision de justice prise la semaine dernière, la production des pièces ne peut pas débuter car l'administrateur bloque toute dépense supplémentaire afin de protéger les créditeurs.

En matière de délais, il serait encore possible pour Manor d'être dans les temps pour participer au Grand Prix d'Australie à Melbourne, manche d'ouverture de la saison, mais il lui faut pour cela trouver un investisseur avant la semaine prochaine. 

Une source proche du dossier a indiqué que la date butoir pour trouver une solution était fixée au vendredi 20 janvier. Passée cette limite, le sort de Manor Racing sera scellé.

En décembre, l'entrepreneur Tavo Hellmund avait été cité comme étant le favori pour procéder au rachat complet de Manor, mais aucun accord n'avait été trouvé. Le nom de Ron Dennis avait également circulé.

Avec Roberto Chinchero

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Manor Racing
Type d'article Actualités
Tags banbury, finances