Manque d'adhérence pour Marcus Ericsson à Sotchi

Le Grand Prix de Russie s'est achevé sur une note décevant pour Marcus Ericsson, qui s'est classé seulement dix-neuvième de la course

Le Grand Prix de Russie s'est achevé sur une note décevant pour Marcus Ericsson, qui s'est classé seulement dix-neuvième de la course.

Le weekend avait pourtant particulièrement bien commencé pour le Suédois, qualifié dix-septième, seizième sur la grille au jeu des pénalités. Ericsson a même tenu la quinzième place lors des premiers tours de la course, mais a progressivement rétrogradé au classement à cause d'un manque d'adhérence en pneus prime.

"Le premier relais était solide, j'ai creusé l'écart par rapport à la Sauber et la Lotus qui me suivaient, sans problème", relate-t-il. "J'avais de bonnes sensations. Mais le second relais, en pneus prime, n'était pas si bon, je n'arrivais tout simplement pas à les faire fonctionner : je n'avais pas d'adhérence, si bien que l'équipe m'a rappelé au stand pour un deuxième arrêt. À ce moment-là, la course était terminée, car nous étions trop loin de la Lotus. Je pense que nous aurions pu signer un meilleur résultat, au vu du premier relais".

Malgré tout, le rythme entrevu sur un tour ce weekend laisse Ericsson voir le verre à moitié plein. "Cela a été un nouveau weekend solide et nous avons prouvé que nous pouvions nous battre avec Lotus et Sauber, pas seulement aujourd'hui dans la première partie de la course, mais aussi en qualifications hier. Nous devons juste construire là-dessus", conclut-il.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson
Équipes Sauber
Type d'article Actualités