Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
EL1 dans
30 jours

Mansell : Ferrari commet trop d'erreurs pour Hamilton

partages
commentaires
Mansell : Ferrari commet trop d'erreurs pour Hamilton
Par :
17 juin 2020 à 09:15

Lewis Hamilton chez Ferrari ? Selon Nigel Mansell, ce ne serait pas une bonne idée.

Après David Coulthard, c'est au tour d'un autre pilote britannique de se prononcer défavorable à un éventuel transfert de Lewis Hamilton chez Ferrari, et pas des moindres : Nigel Mansell. Car bien qu'une telle éventualité ait pris du plomb dans l'aile avec le recrutement de Carlos Sainz par la Scuderia, il s'agit d'un thème qui continuera inévitablement d'être abordé à moyen terme, tant qu'il n'y aura pas de certitudes sur l'avenir du sextuple Champion du monde.

Lire aussi :

Or, celui qui reste le dernier pilote de Grande-Bretagne à avoir couru pour Ferrari – avec trois victoires en deux ans – estime que l'extrême constance de Mercedes aux avant-postes et l'irrégularité de la Scuderia sont autant de raisons pour Hamilton de rester fidèle à la marque à l'étoile.

"Pour moi, Ferrari était une utopie", commente Mansell dans les colonnes du Daily Mail. "Gagner pour Ferrari est incroyable, et j'ai beaucoup d'affection pour l'écurie, mais si Lewis veut écrire l'Histoire, il trouvera probablement que Mercedes est plus stable désormais. Ferrari aurait pu remporter des titres mondiaux ces dernières années, mais trop d'erreurs malheureuses ont été commises."

"Quant à Lewis, quelle opportunité il a eue à un très jeune âge ! Comme Michael Schumacher, il a eu un incroyable soutien des constructeurs pour démontrer son talent. L'Histoire le retiendra comme l'un des plus grands pilotes, si ce n'est le plus grand, dans l'Histoire de notre pays. Il n'y a pas de raison qu'il ne puisse pas remporter un septième ou un huitième titre mondial avant de prendre sa retraite."

Cependant, Mansell ne considère pas Hamilton comme le plus grand pilote de l'Histoire de la F1, jetant son dévolu sur Juan Manuel Fangio et ses cinq titres mondiaux remportés dans les années 1950. Il s'explique : "Ceux qui couraient à cette époque – et je pense que Lewis serait d'accord – étaient les vrais héros : ils n'avaient pas de ceinture de sécurité, pas de vrai casque, pas de vraies lunettes de protection, et parfois pas de gants. Ils avaient le réservoir entre les jambes, et en cas d'accident, ils avaient 50% de chances d'être éjectés ou de mourir."

"Mais Lewis se débrouille bien. Quiconque atteint ce niveau d'adulation reçoit beaucoup de conseils. Il faut juste qu'il garde les pieds sur terre, prenne ses propres décisions et en soit satisfait."

Article suivant
Barrichello : Sainz va devoir gérer l'anxiété d'aller chez Ferrari

Article précédent

Barrichello : Sainz va devoir gérer l'anxiété d'aller chez Ferrari

Article suivant

La F1 devrait utiliser une application de traçage sur-mesure

La F1 devrait utiliser une application de traçage sur-mesure
Charger les commentaires