Marchionne refuse d'augmenter le budget de la Scuderia

partages
commentaires
Marchionne refuse d'augmenter le budget de la Scuderia
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
11 nov. 2016 à 16:01

La Scuderia Ferrari fait partie des écuries les plus puissantes de la Formule 1 d'un point de vue financier, et son président Sergio Marchionne n'a pas l'intention d'investir plus d'argent pour permettre à son team de redresser la barre.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H salue la foule à la fin de la course
Sergio Marchionne, président de Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Maurizio Arrivabene, team principal Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H avec le Halo
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

Après une saison 2015 prometteuse lors de laquelle Sebastian Vettel avait donné du fil à retordre aux Mercedes, Ferrari avait bien l'intention de continuer sur cette lancée pour la campagne suivante, mais ces espoirs ont été déçus. La SF16-H s'est avérée incapable de remporter la moindre course, et la Scuderia a même glissé au troisième rang de la hiérarchie mondiale, derrière Red Bull Racing.

Or, Sergio Marchionne estime avoir donné à ses hommes tous les outils nécessaires pour jouer le titre mondial.

"Je vais vous dire quelque chose avec honnêteté : je pense que j'ai dépensé tout l'argent que je souhaite dépenser pour ça", déclare Marchionne sans ambiguïté. "Nous l'avons fait par le passé, mais je pense que ça n'a jamais été crucial dans le développement de la F1 ; je pense qu'il faut mieux utiliser ce budget."

"Je pense que c'est en grande partie dû à la façon dont nous étions organisés. Je pense que cette structure a désormais changé. Je pense qu'il faut attendre. Je pense qu'il faut être modeste quant à nos attentes."

"Mais quand la voiture fera sa première course en mars 2017, ce que l'équipe a pu faire selon cette nouvelle configuration sera visible."

Si cette campagne 2016 a enseigné quelque chose à Marchionne, c'est d'éviter de faire des pronostics trop impétueux avant de pouvoir réellement juger le niveau de la voiture et sa place dans la hiérarchie.

"Je pense en avoir payé le prix lorsque j'ai tenté de m'appuyer sur des estimations internes quant à l'amélioration de la voiture de 2015 à 2016", regrette l'Italien. "Je ne vais pas faire de même pour la voiture 2017, car je pense qu'il faudra simplement voir la voiture en piste."

Sur la voie de la rédemption

Marchionne ne manque toutefois pas d'optimisme quant au potentiel de Ferrari pour la saison 2017, qui sera le théâtre d'un changement majeur de réglementation technique.

"Je pense que nous continuons sur le chemin du redressement", estime-t-il. "Bien sûr, nous ne sommes pas satisfaits de nos résultats à ce jour. Nous avons apporté des changements d'organisation à la Scuderia lors du troisième trimestre de cette année."

"Nous avons désormais une équipe reconstituée qui gère le côté technique, et nous avons vraiment deux objectifs de base. L'un est de conclure cette saison 2016 bien peu glorieuse en aussi bonne forme que possible. L'autre, encore plus important, est d'installer les bons paramètres pour la conclusion de la voiture 2017 : je pense que c'est crucial pour notre ambition de retrouver la compétitivité en piste la saison prochaine."

 

Veste souple classique Scuderia Ferrari 2016
Veste souple classique Scuderia Ferrari 2016
Prochain article Formule 1
Technique - L'essieu obturé sur la McLaren d’Alonso

Previous article

Technique - L'essieu obturé sur la McLaren d’Alonso

Next article

Button - Super GT et Rallycross en 2017 ; Le Mans en tête

Button - Super GT et Rallycross en 2017 ; Le Mans en tête

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Shop Now
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités