Marciello quitte Ferrari - "Arrivabene ne m'aimait pas"

Membre de longue date de la Ferrari Driver Academy, Raffaele Marciello a quitté le programme de jeunes pilotes de la Scuderia et semble désigner une inimitié avec Maurizio Arrivabene comme cause de cette séparation.

Marciello quitte Ferrari - "Arrivabene ne m'aimait pas"
Raffaele Marciello, Trident
Le deuxième de la Course 1 Place Raffaele Marciello, Trident
Raffaele Marciello, Ferrari Academy
Raffaele Marciello, Ferrari Academy
Raffaele Marciello, Ferrari SF15-T
Maurizio Arrivabene, Ferrari, Team Principal lors de la conférence de presse de la FIA
Raffaele Marciello, Ferrari SF15-T
Raffaele Marciello, Ferrari SF15-T
Raffaele Marciello, Ferrari F14-T Test
Raffaele Marciello, Ferrari Academy

Marciello avait rejoint l'académie en 2010, année de ses débuts en monoplace avec une troisième place en Formula Abarth. Depuis, l'Italien a gravi les échelons des formules de promotion jusqu'au GP2 avec le Cheval Cabré à ses côtés, décrochant le titre de F3 Europe en 2013.

Marciello a toutefois déçu pour sa deuxième campagne en GP2, ne parvenant pas à faire mieux que septième au championnat, sans victoire, après un choix peut-être peu inspiré de rejoindre Trident Racing. Il a donc été prié de quitter la FDA, mais indique qu'Arrivabene, directeur d'équipe de la Scuderia, pourrait avoir joué un rôle dans son limogeage.

"Maurizio ne me faisait pas vraiment confiance", dénonce Marciello à Motorsport.com. "Nous ne travaillions pas bien ensemble. Donc il a décidé que je n'étais pas la bonne personne pour être chez Ferrari. Je pense qu'il ne m'aimait pas, c'est tout. C'est normal : on aime certains gens, d'autres pas. Donc il ne voulait pas me laisser être chez Ferrari. Et il m'a viré."

La F1, Marciello y croit toujours

Âgé de vingt-et-un ans, Marciello a tout de même l'avenir devant lui et espère toujours accéder un jour à la catégorie reine du sport automobile... Peut-être même dès l'an prochain, alors qu'il quitte également son poste de pilote d'essais Sauber.

"J'ai passé cinq ans chez Ferrari, et il est clair que grâce à eux, j'ai appris beaucoup de choses", souligne-t-il. "Mais je pense que c'est presque la fin d'un problème pour moi. Je n'avais pas la moindre chance d'aller en Formule 1. Donc pour moi, c'était la bonne chose de continuer et de passer à autre chose. Et je pense que maintenant, mes chances sont meilleures."

"Bien sûr, ce n'est pas facile d'arriver en F1, pour de nombreuses raisons. Mais si on fait une bonne saison en GP2, des portes peuvent s'ouvrir. Donc je ferai de mon mieux cette année pour arriver en Formule 1 l'an prochain."

De nombreux jeunes pilotes talentueux sont toutefois obligés de se tourner vers d'autres disciplines, et Marciello en est bien conscient. Le natif de Zurich a notamment participé à des essais DTM en fin de saison dernière avec Mercedes, impressionnant le vétéran de l'écurie, Gary Paffett.

"La Formule 1 est toujours un rêve, mais il est difficile à atteindre. Et je chercherai des opportunités dans d'autres catégories, comme l'IndyCar et le DTM. Il y a des championnats autres que la F1. Je pense que j'ai fait de bons essais [en DTM] et peut-être qu'à l'avenir, je peux y aller, mais ce ne sera pas facile non plus", conclut-il.

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
Capito - Une offre de McLaren ne se refuse pas

Article précédent

Capito - Une offre de McLaren ne se refuse pas

Article suivant

Sauber ne doute pas des progrès du moteur Ferrari

Sauber ne doute pas des progrès du moteur Ferrari
Charger les commentaires