Mario Illien, la "matière grise" pour faire progresser Renault

Renault Sport F1 s'est récemment engagé avec Mario Illien, spécialiste moteur qui travaille en tant que consultant pour l'entité française

Renault Sport F1 s'est récemment engagé avec Mario Illien, spécialiste moteur qui travaille en tant que consultant pour l'entité française. Un partenariat dont Renault espère tirer profit afin de combler l'écart qui les sépare actuellement de Mercedes. Le motoriste allemand a écrasé la concurrence l'an dernier mais la marque au Losange n'a pas dit son dernier mot.

Illien avait joué un rôle prépondérant au sein de sa propre entreprise dans les années 1990, puis en compagnie d'Ilmor au moment de développer le moteur Mercedes qui avait ensuite remporté le titre avec McLaren. Depuis lors, le Suisse avait entre autres collaboré au développement de moteurs en IndyCar et MotoGP, avant d'être approché il y a quelques mois par Renault Sport F1.

L'objectif est d'offrir son expertise au constructeur français en collaboration avec les ingénieurs Red Bull Racing, lesquels travaillent désormais plus étroitement avec Renault afin d'unir au mieux leurs forces. Le Directeur Général de Renault F1 Cyril Abiteboul explique que son entreprise doit s'ouvrir à ce genre de partenariat si elle veut poursuivre son évolution.

"Mario nous permet d'ajuster au mieux nos plans de travail", a-t-il confié à Autosport. "Pour poursuivre notre transformation, nous devons être ouverts et ne pas craindre les avis extérieurs. L'entreprise de Mario Illien est une occasion d'acquérir des connaissances supplémentaires. C'est une mine de connaissances et d'expérience et il est judicieux de travailler ensemble car nous aurons bientôt des décisions à prendre, non pas pour 2015 mais déjà pour 2016."

2015, année charnière

Il y a moins d'un mois,

Cyril Abiteboul s'était déjà confié au sujet de la nouvelle organisation interne mise en place

. L'évolution se poursuit donc avec ce nouveau partenariat et le dirigeant français met l'accent sur l'avenir dans une période où les unités de puissance peuvent évoluer, mais uniquement dans le cadre d'un règlement bien plus restrictif qu'auparavant.

"Je pense que 2016 sera vraiment une année cruciale. C'est à cela que sert cette année : poser les bases afin d'exploiter au mieux le V6 turbo l'an prochain. 2016 représente l'objectif de tous les motoristes : c'est l'année où tout le monde veut atteindre le maximum de son potentiel."

Sans langue de bois, l'ancien Directeur de Caterham - déjà employé chez Renault avant cela - ne mâche pas ses mots et semble très lucide au sujet de la situation actuelle dans laquelle se trouve le motoriste français en F1.

"Nous avons débuté avec un retard important l'an dernier et c'est maintenant que nous devons agir. Si nous ne le faisons pas tout de suite, nous nous exposons à plusieurs années de difficultés par la suite. Ce qui est mis en place aujourd'hui est crucial et notre partenariat avec Illien en fait pleinement partie. Nous avons besoin de beaucoup de matière grise pour progresser et nous mettons en place un plan à long terme."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités