Marko : Red Bull "n'a pas pu guérir" Kvyat

Revenant sur la saison 2017 de Toro Rosso, Helmut Marko, conseiller Red Bull, s'est penché sur la fin de l'aventure de Daniil Kvyat au sein de la filière autrichienne, expliquant qu'elle n'avait pas su le remettre en selle.

Marko : Red Bull "n'a pas pu guérir" Kvyat
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso et Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso, marche à côté de sa voiture accidentée
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso, sur la scène F1
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, dans les stands
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso lors de la parade des pilotes
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12

Lors d'un entretien accordé au site officiel de la Formule 1, Helmut Marko est revenu sur l'éviction de Daniil Kvyat de Toro Rosso puis de la filière Red Bull.

Le Russe, en F1 depuis 2014, avait réalisé une première saison intéressante à Faenza avant d'être propulsé titulaire à Milton Keynes à la suite du départ de Sebastian Vettel chez Ferrari. Une situation que Kvyat a semblé gérer relativement correctement en 2015, avant de connaître un début d'exercice 2016 compliqué et une rétrogradation chez STR au bout de quatre courses.

Depuis lors, les performances du numéro 26 étaient en dents de scie et l'écart de points inscrits cette saison avec Carlos Sainz ainsi que les incidents évitables dont il a été en sus responsable ont définitivement scellé son sort après le Grand Prix de Singapour.

Quand il lui est demandé pourquoi Kvyat a craqué sous la pression, Helmut Marko répond : "Malheureusement, nous ne savons pas pourquoi. Peut-être parce qu’on n’a pas pu le guérir. Lors de sa première année en F1, il était une révélation, souvent plus rapide que Ricciardo, c’est pourquoi nous l’avons placé chez Red Bull Racing."

"Mais ensuite, soudainement, sa courbe a commencé à se diriger vers le bas. Ça arrive parfois, malheureusement. Nous lui avons donné plus d’une chance, mais il n’a pas pu utiliser son potentiel. C’est comme ça parfois."

Plus globalement, le dirigeant autrichien est revenu sur la saison compliquée de Toro Rosso, privé de ses deux pilotes titulaires en seconde partie d'exercice et victime d'une fin d'année compliquée sur le plan de la fiabilité.

"Toro Rosso a débuté correctement. Ensuite, ils ont connu d’incroyables problèmes de fiabilité, incroyables ! Également, en termes de développement de la voiture, ça n’a pas été ce que ça aurait dû être. Actuellement, ils se focalisent sur l’année prochaine et leur coopération avec Honda. Depuis l’annonce, tous leurs efforts vont dans ce sens."

"Les pilotes ? Tous les pilotes avec lesquels l’écurie a démarré la saison n’étaient plus là à la fin ! (rires) Sainz est prêté à Renault, Kvyat est parti, donc Toro Rosso a dû repartir avec deux pages blanches en milieu de saison. Je pense que par rapport aux circonstances, Gasly et Hartley ont fait du très bon travail. Et la bonne nouvelle est que Brendon n’a plus à passer de Porsche à la F1, donc je suis sûr que l’année prochaine Toro Rosso aura un duo de pilotes très prometteur."

partages
commentaires
Bilan saison - Gasly, l'éclectisme avec succès

Article précédent

Bilan saison - Gasly, l'éclectisme avec succès

Article suivant

Hamilton attend un Vettel "tout feu tout flamme" en 2018

Hamilton attend un Vettel "tout feu tout flamme" en 2018
Charger les commentaires