Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
11 jours

Marko : Des soucis de refroidissement ont handicapé Ferrari à Melbourne

partages
commentaires
Marko : Des soucis de refroidissement ont handicapé Ferrari à Melbourne
Par :
28 mars 2019 à 07:45

Selon le responsable Red Bull Helmut Marko, la Scuderia Ferrari a dû limiter ses performances moteur lors du Grand Prix d'Australie en raison de problèmes de refroidissement.

Après des essais hivernaux très prometteurs, Ferrari n'est même pas monté sur le podium lors de la manche d'ouverture à Melbourne après une course loin des attentes. Sans en dire plus sur la cause de ce rythme limité, l'écurie a annoncé avant le GP de Bahreïn que des "corrections" avaient été apportées en vue de la seconde manche de la saison. Et pour Helmut Marko, les problèmes de l'Australie étaient liés au moteur.

Lire aussi :

"Il est assez clair que Ferrari a sous-performé", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Et Haas également. Nous ne savons pas exactement, mais je pense qu'ils ont juste réduit la performance parce qu'ils avaient des problèmes de refroidissement. La Haas était soudainement lente [par rapport au rythme sur les longs relais vus lors des essais hivernaux]."

En plus de cela, Marko estime que le manque de rythme de Sebastian Vettel, qui s'est effondré en seconde partie de course, était également lié à des questions de mauvais réglages. "Le fait que Leclerc était plus rapide avec les pneus blancs [durs] que Vettel avec les jaunes [mediums] est une indication. Cela veut dire que quelque chose n'allait pas."

"Vettel a seulement fait trois tours rapides à mi-course et puis son rythme a chuté. Ferrari ne représentait pas de danger en pneus jaunes en raison des températures et de leur dégradation. Nous, d'un autre côté, n'avions aucun problème de dégradation et nous n'étions même pas à la limite."

Plus de "pics de vitesse" pour Ferrari

La théorie selon laquelle la philosophie de l'aileron avant de la SF90, différente des Mercedes W10 et Red Bull RB15, puisse avoir joué un rôle dans les difficultés de la Scuderia sur un tracé bosselé comme celui de l'Albert Park n'est pas vraiment appuyée par l'Autrichien : "Je pense que c'est exagéré. L'aileron avant détermine plus ou moins le concept de la voiture."

"Mais il y a beaucoup d'autres choses à l'avant qui jouent un rôle également. Il y a différents concepts, mais en termes de rythme de course, Bottas était un cran au-dessus des autres. Ferrari et [Red Bull] étaient au même niveau."

Lire aussi :

Enfin, Marko conclut en expliquant qu'un facteur plus global de la perte de performance de Ferrari vis-à-vis de 2018, et notamment en vitesse de pointe, est tout simplement l'intervention des instances. "La FIA a très bien réagi et comblé de nombreux vides, ou les a au moins minimisés. Cela veut dire que ces pics de vitesse, que Ferrari avait sur les derniers 25 ou 30% des lignes droites, n'existent plus. C'est une bonne chose."

Avec Scott Mitchell et Christian Nimmervoll 

Article suivant
Le Grand Prix de Bahreïn dans le rétroviseur

Article précédent

Le Grand Prix de Bahreïn dans le rétroviseur

Article suivant

Haas veut être plus agressif avec les évolutions en 2019

Haas veut être plus agressif avec les évolutions en 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Races Boutique
Auteur Fabien Gaillard