Marko relativise les performances de Red Bull et Ferrari

partages
commentaires
Marko relativise les performances de Red Bull et Ferrari
Par : Fabien Gaillard
3 mars 2017 à 14:35

Après avoir assisté à la première session d'essais hivernaux de Barcelone, Helmut Marko a livré ses impressions sur les F1 2017 et relativisé la hiérarchie qui a pu se dégager de la feuille des temps.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

Le responsable du programme junior et conseiller de Red Bull a évidemment assisté à ces essais avec un œil attentif sur les nouveautés d'une saison qui a d'ores et déjà assurément rebattu les cartes, au moins en termes d'esthétique des monoplaces – laquelle a globalement séduit.

Les changements ont aussi eu un impact – comme espéré – sur la vitesse de passage en virage, louée par beaucoup de pilotes après ces quelques jours de roulage.

"Les voitures sont très agressives à nouveau", explique Marko pour Auto Motor und Sport. "La vitesse de passage en virage est vraiment grande. Mais nous manquons toujours d'un bon bruit de moteur."

Red Bull a pour sa part conservé sa livrée mate de 2016, à la différence d'autres écuries, à commencer par Toro Rosso, mais a aussi dévoilé une monoplace aux lignes épurées."Notre voiture est belle. Et normalement, les belles voitures sont des voitures rapides. Pourquoi devrions-nous changer quelque chose, dans ce cas ?"

"Vettel freinait vraiment tard dans le virage 1"

Interrogé sur le moteur Renault, il en profite pour préciser que le roulage effectué lors de ces quatre premières journées l'était sans pousser à fond le bloc turbo hybride français, comme cela est souvent le cas lorsque le but est d'emmagasiner des informations.

"L'agrément de conduite et l'installation moteur sont incroyables. Cependant, nous utilisons des cartographies conservatrices. Nous verrons ce qu'il en sera quand nous utiliserons la pleine puissance."

Par conséquent, il tient à relativiser aussi la performance de Ferrari, qui a signé des temps intéressants en gommes tendres notamment. "Tout dépend de la quantité de carburant embarquée. Vettel freinait vraiment tard dans le virage 1 [mercredi], donc il n'en avait peut-être pas beaucoup. De plus, Verstappen était quatre dixièmes plus vite que Räikkönen dans le premier secteur."

Propos originaux traduits par Stefan Ehlen

Prochain article Formule 1
Palmer - Les premiers tests, une "plaisante surprise" pour Renault

Previous article

Palmer - Les premiers tests, une "plaisante surprise" pour Renault

Next article

Un roulage précieux pour Giovinazzi à Barcelone

Un roulage précieux pour Giovinazzi à Barcelone