Marko : Pérez n'aura pas besoin de 5 GP pour être au niveau

Sergio Pérez estime qu'il aura besoin de cinq courses pour être pleinement à l'aise au volant de la Red Bull cette saison, une vision des choses que ne partage pas Helmut Marko.

Marko : Pérez n'aura pas besoin de 5 GP pour être au niveau

Après avoir passé une journée et demie au volant de la Red Bull RB16B lors des essais hivernaux de Bahreïn, pour une préparation particulièrement ramassée en raison du contexte de crise sanitaire et économique mondiale, le nouvel arrivant Sergio Pérez a estimé qu'il lui faudrait cinq Grands Prix pour être parfaitement à l'aise au volant de sa monoplace.

"Nous n'avons pas eu beaucoup de temps, c'est assurément la pré-saison la plus courte de ma carrière", a expliqué le Mexicain. "J'ai encore beaucoup de choses à apprendre au volant de la voiture, pour en extraire le maximum. Mais, je veux dire, la meilleure chose à faire est juste d'être patient, et de prendre les premières courses comme elles viennent. Je serai plus au point dans l'équipe. Pour l'instant, je dois juste être patient, et avec mes ingénieurs, nous devons continuer à travailler très dur."

Lire aussi :

Au moment d'estimer le temps nécessaire pour être au niveau, il a ajouté : "C'est difficile à dire ; après cinq courses, une fois que nous aurons disputé différentes épreuves, dans différentes conditions, la compréhension de la voiture, de l'équipe, sera bien meilleure. Cinq courses, cinq bonnes courses, devraient être suffisantes."

Pour Helmut Marko, le conseiller spécial de l'écurie Red Bull, Pérez sera au niveau en moins de temps que cela. "Je ne pense pas qu'il lui faudra autant de temps. Peut-être sur les tours de qualifications. Mais en course, je suis sûr qu'il sera au niveau dès le premier Grand Prix."

"Son long relais était le plus rapide, de ce que je sais. Il est totalement à la hauteur de sa réputation de spécialiste des pneus et dans le même temps c'est un pilote rapide", a-t-il déclaré, cité par Auto Motor und Sport.

En tout cas, Pérez tire un bilan positif de son roulage au volant d'une RB16B qui semble avoir effacé le caractère nerveux de sa devancière, comme l'expliquait Max Verstappen. "J'ai piloté dans des conditions très difficiles avec le vent à Bahreïn. Je suis content de la voiture, je pense qu'elle a clairement du potentiel. Il y a évidemment des domaines sur lesquels se concentrer, pour essayer de les améliorer. Mais l'image globale est positive."

partages
commentaires
Vettel juge injustes les critiques adressées à Stroll

Article précédent

Vettel juge injustes les critiques adressées à Stroll

Article suivant

Le diffuseur de la McLaren MCL35M est légal : voici pourquoi

Le diffuseur de la McLaren MCL35M est légal : voici pourquoi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Red Bull Racing
Auteur Fabien Gaillard