Masi : La critique de Horner "n'est pas acceptable"

Michael Masi, le directeur de course de la F1, a estimé que Christian Horner avait dépassé les bornes en critiquant le commissaire ayant agité les drapeaux jaunes aux qualifications du Grand Prix du Qatar.

Masi : La critique de Horner "n'est pas acceptable"

À la fin de la Q3 du Grand Prix du Qatar, Max Verstappen a traversé sans lever le pied une zone dans laquelle deux drapeaux jaunes étaient agités par un commissaire en bord de piste, ce qui est formellement interdit par le règlement. Et même si une enquête a été ouverte tardivement, l'incident n'a pas été pris à la légère chez les juges de la FIA, qui ont infligé au Néerlandais un recul de cinq places sur la grille de départ.

Avant que le verdict ne soit prononcé, Christian Horner avait eu des mots durs envers le commissaire chargé d'agiter ces drapeaux, le qualifiant de "malhonnête" lors d'une interview. En conséquence, le directeur de Red Bull a également été averti officiellement par la FIA et participera à un programme de formation des commissaires l'an prochain.

Pour Michael Masi, responsable des officiels lors de chaque week-end de Grand Prix, les propos de Horner étaient inacceptables et méritaient d'être repris. "On ne devrait pas attaquer qui que ce soit, tout particulièrement lorsque des milliers de commissaires bénévoles partout dans le monde nous consacrent une grande partie de leur temps libre", a expliqué le directeur de course. "Sans eux, ce championnat qui est adoré par tant de personnes ne pourrait pas avoir lieu. Je défendrai chaque bénévole, chaque officiel de chaque circuit partout dans le monde, et j'insisterai sur le fait que ce n'est pas acceptable."

L'Australien a également indiqué que le commissaire concerné avait fait "de son mieux, en agissant dans le meilleur intérêt de tous et en garantissant la sécurité de tous sur la piste", ajoutant : "Je ne pense pas que quelqu'un mérite d'être critiqué pour avoir suivi son instinct".

"Christian s'est excusé pour ses commentaires. La décision du commissaire a été très claire : Christian s'est excusé et ne souhaitait pas offenser qui que ce soit. La personne en question, qui agitait le drapeau, a reçu des excuses personnelles et Christian s'est porté volontaire pour participer au séminaire des commissaires en 2022. Il s'agit d'un séminaire de deux jours, donc beaucoup de choses seront évoquées. Il y aura beaucoup de sujets et nous pourrions lui donner un sujet à présenter."

Lire aussi :

partages
commentaires
Ickx : "On a brisé l'élan essentiel de la combativité"
Article précédent

Ickx : "On a brisé l'élan essentiel de la combativité"

Article suivant

Mercedes : Des vibreurs peu agressifs à l'origine des crevaisons

Mercedes : Des vibreurs peu agressifs à l'origine des crevaisons
Charger les commentaires