L'homme qui va remplacer Charlie Whiting

partages
commentaires
L'homme qui va remplacer Charlie Whiting
Par :
16 mars 2019 à 19:45

Le nom de Michael Masi n'est peut-être pas le plus connu, mais ne pensez pas une seule seconde qu'il se retrouve jeté dans le grand bain, lui qui devient le directeur de course du GP d'Australie après le décès soudain de Charlie Whiting.

Même au-delà de l'aspect totalement inattendu du décès de Whiting, le choix de Masi en tant que directeur de course pour le Grand Prix d'Australie de ce week-end peut sembler tout aussi inattendu.

Pas pour les membres réguliers du paddock du championnat Supercars australien, toutefois. Là-bas, on se demandait plutôt quand, au lieu de si, il partirait vers Paris, surtout depuis qu'il a particulièrement réduit ses apparitions en Australie pour travailler plus souvent aux côtés de Whiting l'an dernier.

Lire aussi :

Lorsqu'il est devenu clair que Masi allait quitter son poste de directeur de course adjoint en Supercars en fin de saison dernière, les spéculations sont allées bon train de l'autre côté du globe, beaucoup pensant que Whiting allait se retirer en 2019, laissant la place à Masi.

Finalement, son départ pour la FIA était en premier lieu destiné pour le poste de directeur de course de la Formule 2 et de la Formule 3, avec plus de courses en tant que directeur de course adjoint aux côtés de Charlie Whiting.

Le décès brutal de Whiting jeudi matin a changé la donne. Masi a ainsi été chargé de remplacer un homme que beaucoup imaginaient irremplaçable pour le coup d'envoi de la saison de Formule 1 ce dimanche matin.

Dans ces circonstances, c'est évidemment une introduction difficile à ce poste, mais ne vous attendez pas à le voir être étourdi par le grand barnum qu'est la Formule 1.

Le championnat Supercars est peut-être national au sens le plus basique du terme, mais il est loin d'être un petit championnat local. C'est un business qui se compte en plusieurs millions de dollars, avec de grandes personnalités qui jouent gros. Se retrouver face à des Roland Dane ou Ryan Story, ce n'est pas pour les personnes cardiaques !

Regardez par exemple la fin de la saison dernière en Supercars. Deux équipes étaient engagées dans une lutte intense, et Masi a dû, à deux reprises, prendre des actions qui ont prouvé ses capacités à exceller sous pression.

Tout d'abord la saga de Pukekohe en Nouvelle-Zélande, où il a évité de prendre une décision impulsive de donner un drive-through au prétendant au titre Shane van Gisbergen, préférant passer par le long processus d'une investigation d'après-course, pour s'assurer d'une bonne issue.

Quelques courses plus tard, à Newcastle, il s'est également montré à l'aise avec le fait de mettre un terme à la lutte pour le titre, en recommandant une pénalité pour van Gisbergen, suite à un problème de ravitaillement.

Lire aussi :

S'il y a bien un homme qui connait l'ancien et le nouveau directeur de course de la Formule 1, c'est Tim Edwards. Il a longuement travaillé avec Masi grâce à son rôle de PDG du Tickford Racing en Australie, mais il a aussi passé beaucoup de temps avec Charlie en tant que team manager de Jordan dans les années 2000.

Edwards s'attend à ce que Masi passe son premier test en tant que directeur de course sans aucun problème, même si cela pourrait se montrer être un ajustement émouvant pour les équipes.

"Je viens juste de parler à l'un des team managers, et il m'a dit que même le nom sur le panel intercom est 'Charlie'", a-t-il expliqué. "Quand il appuyait sur ce bouton aujourd'hui, il savait que ce n'était pas Charlie de l'autre côté, et que c'était Michael. C'est très surréaliste pour les équipes."

"Mais Michael sera super. Il a l'expérience pour être directeur de course, et il a un tempérament très calme. Il a été préparé ces dernières années et je pense qu'il fera un travail formidable. Je lui souhaite tout le meilleur."

Le rôle de Michael Masi au sein du championnat Supercars sera rempli cette année par David Stuart, qui est passé du rôle de directeur technique du Supercars en fin de saison dernière à la Confédération du Sport Automobile Australien.

La FIA doit encore formellement confirmer ses plans pour le rôle du directeur de course de la Formule 1 au-delà de la course de dimanche.

Article suivant
Kvyat hors de la Q3 : la faute à Vettel ?

Article précédent

Kvyat hors de la Q3 : la faute à Vettel ?

Article suivant

LIVE Formule 1, GP d'Australie: Course

LIVE Formule 1, GP d'Australie: Course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Andrew van Leeuwen
Be first to get
breaking news