Massa a honte pour le Brésil suite aux braquages

Le week-end du Grand Prix du Brésil a été marqué par plusieurs braquages subis par le personnel de la F1, en particulier par les écuries, et ce n'est malheureusement pas la première fois que ce phénomène s'observe dans la banlieue de São Paulo.

Massa a honte pour le Brésil suite aux braquages

Entre autres, des membres de l'écurie Mercedes ont été menacés avec des armes lorsqu'ils ont quitté le circuit vendredi soir, et des objets précieux leur ont été dérobés. Ce samedi, à une heure tardive, c'est un véhicule de l'écurie Sauber qui a été pris pour cible et percuté, échappant finalement aux bandits qui s'en prenaient à lui.

Ces incidents touchent évidemment Felipe Massa en plein cœur, lui qui est le seul représentant du Brésil en Formule 1. Lorsqu'il lui est demandé s'il a honte pour son pays, le Pauliste répond : "Aucun doute, je pense que c'est notre cas à tous. Nous attendons toujours le meilleur pour notre pays. Un pays sûr où nous pouvons éduquer nos enfants, avec de bons hôpitaux."

"Et quand nous entendons parler de tels problèmes, c'est très triste. Parce qu'on est Brésilien, on pense faire partie du problème. C'est donc une grande tristesse, non seulement pour ceux qui sont venus et y étaient, mais aussi pour ceux qui entendent ça et sont brésiliens. À l'avenir, nous pouvons changer ça."

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Hamilton appelle à des actions

Lewis Hamilton, s'il n'a pas été pris pour cible par le braquage impliquant des membres de l'écurie Mercedes, a été profondément choqué par la mésaventure de ses collègues. Le quadruple Champion du monde appelle à repenser un système qui, selon lui, n'assure la sécurité que des dirigeants de la F1 et des pilotes.

"Le plus frustrant, c'est que ça fait dix ans que je suis en Formule 1, et tous les ans sans exception, ça arrive à quelqu'un du paddock", déplore le Britannique. "Et ça continue. Je suis sûr que le gouvernement lutte contre ce problème, mais je pense que peut-être ce week-end, il y a des protocoles qui devraient être mis en place pour aider, comme par exemple quand nous allons à Mexico, lesquels n'étaient pas là pour ces gars."

"Donc j'espère qu'à l'avenir, ces protocoles seront là. Et je pense que ce devrait être pour tout le paddock. C'est en partie la responsabilité de la F1, mais de façon générale, les dirigeants doivent agir pour que tout le monde soit en sécurité. Ce n'est pas bon que ce soient juste les boss et moi qui aient la sécurité. Il faut prendre soin des gens."

Lorsqu'il lui est demandé s'il est inquiet d'un manque de réponse des dirigeants de la Formule 1, Hamilton répond : "Je ne m'attendais pas à une réponse de leur part. J'espère que des réunions seront tenues avec des discussions sur les prochaines visites ici, pour que tout le monde dans le paddock, y compris vous [les journalistes], soit mieux protégé quand on vient. J'espère que l'avenir est radieux pour São Paulo, pour le Brésil, parce que c'est un endroit génial."

Propos recueillis par Erick Gabriel

 
partages
commentaires
Alonso : McLaren peut viser mieux que la 4e place en 2018
Article précédent

Alonso : McLaren peut viser mieux que la 4e place en 2018

Article suivant

Fin de série pour Ocon : Grosjean "n'a pas été très malin"

Fin de série pour Ocon : Grosjean "n'a pas été très malin"
Charger les commentaires