Massa - Une renaissance dans le calme de Williams

Après des saisons difficiles chez Ferrari lors desquelles il avait perdu beaucoup de confiance en lui aux côtés de Fernando Alonso, Felipe Massa s'est vu offrir un beau défi personnel avec Williams, dont la monoplace 2014 a été la révélation de la...

Après des saisons difficiles chez Ferrari lors desquelles il avait perdu beaucoup de confiance en lui aux côtés de Fernando Alonso, Felipe Massa s'est vu offrir un beau défi personnel avec Williams, dont la monoplace 2014 a été la révélation de la saison. Aidé par un environnement plus familial et une organisation mise en place par son très cher ami Rob Smedley, Massa a disposé d'un entourage plus approprié pour lui permettre de se remettre sur pieds et de délivrer des résultats.

La belle histoire qui ne cesse d'être relatée oublie cependant régulièrement que Massa, une nouvelle fois, a été sérieusement dominé en rythme pur comme en régularité par son équipier - cette fois, le très posé Valtteri Bottas -. Mais, insiste son team, c'est également grâce au Brésilien expérimenté et ayant connu l'organisation d'un top team pendant de longues années que Bottas a disposé d'une bonne valeur-étalon pour porter le team vers l'avant.

Du propre aveu de Pat Symonds, tout le monde ne s'est pas initialement réjoui de voir Massa arriver à Grove l'an dernier. "Beaucoup de gens ont pensé : 'Oh, Felipe… Quel dommage'", admet le Directeur Technique Williams dans le quotidien El Confidencial.
"Ce que nous avons découvert chez Williams est que nous l'avons réveillé", poursuit cependant Symonds, cette fois pour le site officiel de la F1. "Il s'agissait d'un Felipe qui n'avait pas été vu depuis des années".

Un environnement plus calme

Williams se plait à rappeler dès que l'occasion se présente que la culture maison est bien détendue pour les pilotes et les ingénieurs et que les responsabilités sont endossées collectivement, laissant à chacun suffisamment de sérénité mentale pour bien faire son travail.

"La vie chez Williams est plus calme, c'est certain", admet Massa. "Il faut travailler aussi dur que chez Ferrari, mais c'est plus simple. Seule la course importe : les autres choses, pas tant que ça! Vous n'êtes donc concentré que sur le fait de rendre la voiture meilleure, de penser à la course".

Du reste, Ferrari était une famille pour Massa; parfois dure avec son rejeton, mais aimante.

"Ferrari est fantastique; c'est une belle, forte et superbe équipe. Mais avec beaucoup de pression et tellement de choses non importantes qui arrivent toutes en même temps. Ici [chez Williams], la seule chose qui importe est le travail".

Räikkönen passe-t-il par la même chose?

Pour se convaincre de la difficulté que représente l'environnement Ferrari, Massa aime s'appuyer sur l'annus horribilis vécue en 2014 par son remplaçant Räikkönen au sein de la Scuderia. Iceman n'a été que l'ombre de lui-même durant l'essentiel de la saison qui devait marquer sa grande confrontation avec son équipier Fernando Alonso.

"Je pense que le plus grand problème était mental", estime Massa en parlant de son cas particulier, avant de passer à Räikkönen. "J'ai beaucoup souffert pendant un moment, mais au final ça a été mieux; j'ai progressé à ce niveau et les gens ont vu que Kimi a encore plus de mal que je n'en ai eu. Peut-être donc qu'ils [Ferrari] ont trouvé quelqu'un qui souffre encore plus!"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Felipe Massa , Valtteri Bottas
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités