Mateschitz ne remet pas en cause le contrat Red Bull/Renault

En dépit du fait que Christian Horner et Dietrich Matescitz insistent concernant le fait que Red Bull poussera jusqu’au terme de la saison dans son effort pour rendre la partie difficile à Mercedes pour les titres mondiaux, Helmut Marko, conseiller...

En dépit du fait que Christian Horner et Dietrich Matescitz insistent concernant le fait que Red Bull poussera jusqu’au terme de la saison dans son effort pour rendre la partie difficile à Mercedes pour les titres mondiaux, Helmut Marko, conseiller Red Bull Racing, indique de son côté que le team prendra la température de la tournure de la saison après son Grand Prix à domicile, en Autriche.

La manche du Red Bull Ring marquera le retour de l’Autriche au Championnat du Monde des pilotes, sur le tracé de Zeltweg, autrefois connu sous le nom d’A1 Ring. La manche se tiendra du 20 au 22 juin, soit après les manches de Monaco et Montréal, lors desquelles il demeure difficile de se faire une idée de la valeur des packages dans leur globalité en raison de leurs caractéristiques particulières.

Disposant pour l’heure d’une avance très confortable de 113 points sur Red Bull après seulement 5 GP (remportés), Mercedes-Benz semble intouchable au championnat des constructeurs, même si de nombreux observateurs du paddock voient en la Red Bull RB10 la machine la plus aboutie du plateau en termes d’aérodynamique et de gestion des pneumatiques. D’après Red Bull, la faiblesse du team concerne aujourd’hui l’unité de puissance Renault.

« Le Grand Prix d’Autriche marque un pallier », estime Marko au micro de l’agence APA. « D’ici là, nous aurons de nouveaux paramètres avec les moteurs. On verra ensuite de quoi auront l’air des choses ».

De son côté, Mateschitz a tenu à rassurer concernant la relation entre les deux entités. Si Red Bull place logiquement la pression sur son motoriste avec qui huit couronnes mondiales ont été remportées ces quatre dernières années, il n’existe selon lui pas d’alternative à une fourniture de moteurs Renault. Ces dernières semaines, des rumeurs ont émergé concernant la volonté du big boss de Red Bull de développer ses propres moteurs en interne pour parfaire leur intégration, comme un team d’usine. La piste d’une reprise de Cosworth, qui dispose encore d’une importante structure active, avait alors été évoquée.

« Changer pour qui ? », balaie d’un revers de la main l’Autrichien. « Nous n’avons actuellement aucune alternative, et les contrats Renault courent sur le long terme. J’espère que d’ici la mi- saison, nous serons parvenus d’une certaine façon à rendre la domination de Mercedes disputable. L’espoir fait vivre » !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Mercedes
Type d'article Actualités