Mateschitz trouve "absurde" la Formule 1 de 2014

Tandis que son écuriea officiellement fait appelde la disqualification de Daniel Ricciardo à Melbourne, Dietrich Mateschitz est sorti de son silence et a donné une interview rare

Tandis que son écurie

a officiellement fait appel

de la disqualification de Daniel Ricciardo à Melbourne, Dietrich Mateschitz est sorti de son silence et a donné une interview rare. L'homme d'affaires autrichien, patron de Red Bull, ne s'exprime pas souvent, mais il a tenu à mettre au clair sa position sur son investissement en Formule 1.

Il a ainsi rappelé que certaines limites se posaient à lui et que son engagement dans la catégorie reine ne devait pas être considéré comme éternel, car il dépend de l'évolution de la F1. Il ne s'agit pas d'argent pour le milliardaire, mais plutôt de valeurs véhiculées par la discipline.

"La question n'est pas tant de savoir s'il y a une logique économique, mais plutôt quelles sont les valeurs sportives, l'influence politique, etc. Nous avons eu tout cela, mais sur ces choses-là il y a une limite claire que nous pouvons accepter de notre point de vue", a-t-il prévenu dans les colonnes du journal autrichien Kurier.

Pour Mateschitz, la nouvelle ère dans laquelle est entrée la F1 avec les nouvelles motorisations V6 turbo hybrides n'est pas une bonne chose, et il le clame haut et fort.

"La Formule 1 devrait encore être ce qu'elle a toujours été : la discipline ultime", insiste-t-il. "Ce n'est pas son rôle d'établir de nouveaux records de consommation d'essence, ou de permettre de parler à voix basse pendant une course où le bruit le plus impressionnant est le crissement des pneus. Je considère cela comme absurde d'aller une seconde moins vite que l'année dernière, et que le GP2 soit presque aussi rapide que la Formule 1 avec un budget plus faible."

Mais il ne faut pas voir dans son discours celui d'un capitaine prêt à abandonner le navire. Après le premier Grand Prix, Red Bull Racing ne compte pour le moment aucun point au championnat, mais toutes les ressources sont consacrées à un retour rapide à l'avant de la grille.

"Nous travaillons contre le temps avec notre partenaire Renault et nous allons franchir une nouvelle grosse étape dans les deux ou trois prochaines semaines. Il reste encore 18 courses. Nous serons de retour."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités