Mauro Bianchi : "Je retrouve dans Charles le tempérament de Jules"

partages
commentaires
Mauro Bianchi :
Par : Basile Davoine
5 déc. 2018 à 09:16

Le grand-père de Jules Bianchi vit comme une "petite revanche" sur la vie la titularisation de Charles Leclerc chez Ferrari en 2019.

Frère de Lucien et grand-père de Jules, Mauro Bianchi a vu sa passion pour l'automobile lui arracher deux proches. Et pourtant, à 81 ans, celui qui a lié sa carrière de pilote à celle de son frère dans les années 60 n'a pas tourné le dos à l'automobile. Toujours actif, il a même confié quelques mots cette semaine dans une interview accordée au Républicain Lorrain. 

"Normalement, je devrais être à la retraite", admet-il à l'heure de donner de ses nouvelles. "Mais la passion ne m’a pas lâché. Je ne conduis plus mais je continue d’être dans le milieu de l’automobile. J’ai une petite société d’ingénierie. Je travaille sur la technique automobile, je fabrique des suspensions."

Voir aussi :

En 2014, le Grand Prix du Japon a contraint la famille Bianchi à un nouveau drame. Promis au plus bel avenir qui soit en Formule 1, et sans doute à un baquet Ferrari, Jules Bianchi a vu sa vie basculer dans l'accident terrible que l'on sait. Décédé quelques mois plus tard, en juillet 2015, il a laissé un vide et un sentiment d'injustice inévitable. 

Son grand-père ne peut pas cacher la douleur immense qui a été la sienne, et pourtant, les Grands Prix de Formule 1 continuent à faire partie de sa vie. "C’était ma grande passion étant jeune homme", rappelle-t-il. "Perdre mon petit-fils a été un drame épouvantable mais la passion a surmonté tout ça. Je continue à regarder, je ne peux pas oublier tout ça, me couper complètement."

Quelques années après le drame, la vie continue et la roue de la F1 tourne encore plus vite. Elle verra, l'année prochaine, un certain Charles Leclerc rejoindre la Scuderia Ferrari pour y remplacer Kimi Räikkönen. L'ironie du sort veut que le jeune Monégasque ait eu pour parrain Jules Bianchi. La boucle sera bouclée. 

"Pour moi, c’est en quelque sorte une petite revanche pour Jules", souffle Mauro Bianchi. "Jules était programmé pour être justement dans le baquet que va occuper Charles Leclerc, que je connais bien, c’est un ami. J’ai vu Charles, il avait quatre ans, il venait sur le circuit de mon fils à Brignoles. Je l’ai vu commencer tout petit, avec Jules qui s’intéressait à lui. Je l’ai vu grandir, et puis c’est étonnant, mais j’ai l’impression de retrouver, dans Charles, le tempérament de Jules. J’attends avec impatience de le voir l’année prochaine et je pronostique qu’il va en surprendre plus d’un !"

Jules Bianchi, Marussia F1 Team
Article suivant
Pirelli veut l'aide des équipes et pilotes pour choisir les pneus

Article précédent

Pirelli veut l'aide des équipes et pilotes pour choisir les pneus

Article suivant

McLaren était prêt à faire une version B de la MCL33

McLaren était prêt à faire une version B de la MCL33
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Charles Leclerc , Jules Bianchi
Équipes Sauber , Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine