Max Verstappen champion à Singapour si...

Disposant d'une avance confortable au moment d'aborder le Grand Prix de Singapour, Max Verstappen peut être sacré dès la fin de la course de Marina Bay. Voici comment.

Max Verstappen champion à Singapour si...

En abordant les six derniers Grands Prix du calendrier 2022 avec 116 points d'avance sur son plus proche poursuivant, Max Verstappen dispose d'une première balle de match pour s'adjuger son second titre de Champion du monde à l'issue du GP de Singapour.

En effet, après l'épreuve, il ne restera que cinq manches. Or, au total, elles ne pourront rapporter que 138 points (cinq fois 26 points pour la victoire avec meilleur tour en course du dimanche + les points de la victoire pour le sprint d'Interlagos). Le Néerlandais ne pouvant plus être égalé au nombre de victoires (il en compte 11 contre 3 pour son plus proche rival), il suffit donc qu'il dispose d'une avance de 138 points sur le second du classement pour ne plus pouvoir être inquiété.

Le championnat pilotes avant Singapour

Pos. Pilote Points Bahrain Saudi Arabia Australia Italy United States Spain Monaco Azerbaijan Canada United Kingdom Austria France Hungary Belgium Netherlands Italy
1 Netherlands Max Verstappen 335 - 25/1 - 34 26/1 25/1 15/3 25/1 25/1 6/7 27 25/1 25/1 26/1 26/1 25/1
2 Monaco Charles Leclerc 219 26/1 19/2 26/1 15 18/2 - 12/4 - 10/5 12/4 32 - 8/6 8/6 15/3 18/2
3 Mexico Sergio Pérez 210 - 12/4 18/2 24 12/4 19/2 25/1 19/2 - 18/2 4 12/4 10/5 18/2 10/5 9/6
4 United Kingdom George Russell 203 12/4 10/5 15/3 12 10/5 15/3 10/5 15/3 12/4 - 17 15/3 15/3 12/4 18/2 15/3
5 Spain Carlos Sainz 187 18/2 15/3 - 5 15/3 12/4 18/2 - 19/2 25/1 6 11/5 12/4 15/3 4/8 12/4

Les différents scénarios du titre pilotes

La première condition pour être assuré du titre est donc que Verstappen inscrive au minimum 22 points. Pour cela, le Champion du monde en titre n'a qu'une seule option : il doit obligatoirement l'emporter, en espérant bien entendu que la course couvre au moins 75% de sa distance sans quoi la victoire ne rapportera au maximum que 19 unités.

Mais cela n'est pas suffisant. En effet, si une victoire éliminerait automatiquement George Russell et Carlos Sainz (qui accusent respectivement un retard de 132 et 148 points avant Singapour) de la course au titre, elle ne signerait pas pour autant la fin des (minces) espoirs pour Charles Leclerc et Sergio Pérez (116 et 125 points de retard).

Voici les scénarios du sacre :

  • Si Verstappen remporte le Grand Prix avec le meilleur tour (26 points), il sera titré si Leclerc ne fait pas mieux que 8e et si Pérez ne fait pas mieux que 4e avec meilleur tour. Ce scénario exact ne s'est jamais produit cette saison.
  • Si Verstappen remporte le Grand Prix sans le meilleur tour (25 points), il sera titré si Leclerc ne fait pas mieux que 9e et si Pérez ne fait pas mieux que 4e sans meilleur tour ou 5e avec meilleur tour. Ce scénario exact s'est produit une fois cette année, en France, où le Néerlandais l'avait emporté pendant que le Monégasque abandonnait et que le Mexicain terminait quatrième sans meilleur tour.

Un sacre potentiellement historique

Michael Schumacher (Ferrari) lors du Grand Prix de France 2002

Michael Schumacher (Ferrari) lors du Grand Prix de France 2002

Si Verstappen venait à coiffer sa seconde couronne mondiale à Singapour, ce serait une première puisqu'aucun pilote n'a jamais été titré dans les rues de la cité-État depuis son apparition au calendrier en 2008. Le pilote le plus proche de réussir cela avait été Sebastian Vettel, sacré au Japon en 2011, soit la course d'après celle de Singapour. Il disposait également d'une balle de match à Marina Bay.

S'il scelle le championnat à Singapour, Verstappen l'aura également fait cinq courses avant la fin de la saison. Ce serait une première depuis Michael Schumacher en 2002 ; l'Allemand avait toutefois réussi à assurer sa victoire finale à six Grands Prix du but, en France, et dans une saison comptant 17 épreuves (contre 22 pour Verstappen). Ce serait seulement la troisième fois qu'un tel cas de figure se présenterait dans l'Histoire de la discipline, le premier remontant à la saison 1992 quand Nigel Mansell avait scellé le sort du championnat au GP de Hongrie, à cinq courses du terme (dans une saison de 16 GP).

Et chez les constructeurs ?

Pos. Équipes Points Bahrain Saudi Arabia Australia Italy United States Spain Monaco Azerbaijan Canada United Kingdom Austria France Hungary Belgium Netherlands Italy
1 Austria Red Bull Racing 545 - 37 18 58 38 44 40 44 25 24 31 37 35 44 36 34
2 Italy Ferrari 406 44 34 26 20 33 12 30 - 29 37 38 11 20 23 19 30
3 Germany Mercedes 371 27 11 27 12 18 25 14 27 27 16 33 33 34 12 30 25

De ce côté-là, Singapour ne pourra pas être décisif. Red Bull dispose de 139 points d'avance au moment d'aborder l'épreuve urbaine, et pourra au maximum inscrire 44 points (doublé + meilleur tour), pour porter son avantage à 183 unités si Ferrari réalise un zéro pointé. Or, il restera encore un maximum de 235 points en jeu (cinq doublés avec meilleur tour + doublé lors du sprint d'Interlagos).

Lire aussi :
partages
commentaires
Le programme du GP de Singapour F1
Article précédent

Le programme du GP de Singapour F1

Article suivant

Plafond budgétaire : Ferrari veut des "sanctions maximales"

Plafond budgétaire : Ferrari veut des "sanctions maximales"