Verstappen : "Pour moi, ce n'est pas de la Formule 1"

Max Verstappen ne cache pas sa frustration à l'issue d'une course âprement disputée à Djeddah.

Verstappen : "Pour moi, ce n'est pas de la Formule 1"

Max Verstappen et Lewis Hamilton seront passés par toutes les émotions au fil d'une course extrêmement mouvementée dans leur bataille pour la victoire, mais cette dernière a finalement échappé au Néerlandais. À de nombreuses reprises, les prétendants au titre ont croisé le fer au premier virage, Verstappen étant l'auteur de plusieurs manœuvres discutables lors desquelles il a parfois coupé le virage 2 pour prendre ou conserver l'avantage, voire tassé son rival.

Lire aussi :

Ces incidents lui ont valu à trois reprises de devoir laisser passer Hamilton. La première fois, Red Bull a accepté de le faire rétrograder à la troisième place de la grille pour le troisième départ ; la seconde, Verstappen s'est effacé avant de reprendre l'avantage dès le virage suivant, un précédent l'interdisant ; la troisième, il a fini par céder la première place pour de bon… trop tard pour les commissaires, qui venaient de lui infliger cinq secondes de pénalité pour avoir coupé en tirant un avantage durable.

Le pilote Red Bull a beau n'avoir fini que deuxième, il a été élu Pilote du Jour par le public, mais lorsqu'il a été informé de cette nouvelle, il s'est insurgé contre les sanctions qui lui ont été infligées. "Heureusement que les fans comprennent bien le sport auto, car ce qui s'est passé aujourd'hui est incroyable", a-t-il lâché à la radio. "J'essaie juste de faire la course, et de nos jours, dans ce sport, il est davantage question de pénalités que de course. Pour moi, ce n'est pas ça la Formule 1, mais au moins les fans ont pris du plaisir. J'ai tout donné aujourd'hui, mais je n'étais clairement pas suffisamment rapide. Je suis quand même content de la deuxième place."

En sortant de sa monoplace, le discours de Verstappen était légèrement nuancé. "Beaucoup de choses se sont produites avec lesquelles je ne suis pas complètement d'accord, mais c'est comme ça", a-t-il philosophé. "Au moins j'ai essayé de tout donner en piste. Mais je ne suis pas sûr que les pneus allaient tenir jusqu'à la fin. Néanmoins, c’est quand même la deuxième place." Il n'a toutefois pas manqué de faire savoir, au sujet de sa pénalité de cinq secondes : "Je ne veux pas trop en parler car [les commissaires] ne méritent pas le moindre mot qui sort de ma bouche."

Le leader du championnat s'est également expliqué sur l'accrochage survenu la première fois qu'il a tenté céder la première place à son concurrent : "J'ai ralenti. Je voulais le laisser passer, j'étais donc sur la droite, mais il ne voulait pas doubler et nous nous sommes ensuite touchés. Je ne comprends pas vraiment ce qui s'est passé."

Verstappen et Hamilton sont en tout cas au coude-à-coude pour le Grand Prix d'Abu Dhabi, avec 369,5 points chacun, mais le Néerlandais fait encore l'objet d'une enquête des commissaires concernant leur collision.

partages
commentaires
Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP d'Arabie saoudite
Article précédent

Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP d'Arabie saoudite

Article suivant

Verstappen et Hamilton convoqués par les commissaires

Verstappen et Hamilton convoqués par les commissaires
Charger les commentaires