Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Verstappen philosophe : "Tout le monde fait des erreurs"

partages
commentaires
Verstappen philosophe : "Tout le monde fait des erreurs"
Par :
22 nov. 2019 à 08:35

Alors qu'approche la fin de sa cinquième saison en Formule 1, Max Verstappen fait son auto-critique tout en relativisant certaines fautes qu'il a pu commettre.

Pendant longtemps, l'on pouvait croire que la saison 2019 était celle de la maturité pour Max Verstappen. Une série de 12 arrivées consécutives dans le top 5, des victoires opportunistes au Red Bull Ring, à Hockenheim… mais les courses ayant suivi la trêve estivale ont été marquées par quatre accrochages (dont il n'était pas forcément responsable), sans oublier un non-respect du drapeau jaune publiquement assumé lors des qualifications de Mexico, ce qui lui a coûté une précieuse pole position. Le Néerlandais ne le cache pas, il a parfois été "trop honnête et trop franc" !

Lire aussi :

Considéré par ailleurs comme l'un des pilotes les plus agressifs du plateau, Verstappen tient cependant à nuancer cette description, expliquant lors d'un événement organisé par son sponsor néerlandais CarNext.com*, une société de vente, location longue durée et financement de véhicules d'occasion, dont il est l'ambassadeur : "Parfois, il faut être agressif, parfois non. Il faut évidemment s'adapter à la situation. On commet des erreurs, tout le monde en fait – sinon, mieux vaut mettre un robot ! C'est bien de commettre des erreurs, car on en tire des leçons. On se dit souvent 'ne fais pas ça, essaie de ne pas faire cette erreur', mais on ne peut pas l'éviter, ça arrive forcément. Surtout en sport auto, quand on est à la limite, c'est facile de faire une erreur. Le plus important est d'en tirer des leçons et d'essayer de faire mieux par la suite."

Max Verstappen, Red Bull Racing

Après 20 des 21 Grands Prix de l'année et sa nouvelle victoire au Brésil, Verstappen pointe au troisième rang du classement général, loin derrière les Mercedes mais avec 11 points d'avance sur la première Ferrari, celle de Charles Leclerc. Le pilote Red Bull a beau rêver de titre mondial, il s'efforce de se satisfaire de ses résultats actuels, avec un certain perfectionnisme néanmoins.

"Bien sûr, je veux remporter des championnats, donc à cet égard, probablement que non [je ne suis pas satisfait]. Mais il faut aussi considérer les circonstances", souligne-t-il. "Je pense que jusqu'à présent, la saison a été enthousiasmante et bonne – surtout au début avec une très bonne série de résultats vraiment constants, des top 5 pendant longtemps. De belles victoires, de beaux podiums. D'une certaine manière, je suis vraiment satisfait."

"Tous les ans, je peux me dire que j'ai progressé et que je suis devenu meilleur. C'est toujours bien. Et ce n'est pas une surprise, car au fur et à mesure que l'on prend de l'expérience, on devient automatiquement meilleur. On met la barre haut, je veux toujours progresser. Même une victoire peut être améliorée. Beaucoup de gens fêtent une victoire en se disant que ça ne peut pas être mieux, mais j'essaie toujours de trouver ce que je peux mieux faire."

"Depuis le début de ma carrière, cela a toujours été comme ça. Mon père [Jos Verstappen, ancien pilote de F1, ndlr] joue aussi un rôle majeur là-dedans : parfois, je lui dis 'on a gagné !' et il répond 'oui, on a gagné, mais ça peut être mieux fait, tu as commis quelques erreurs…' Il a toujours été très dur avec moi, mais maintenant, grâce à ça, je le suis moi-même. À l'époque, je n'étais pas d'accord, mais maintenant, je trouve ça très utile."

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

Une "avancée capitale" pour Honda en 2019

Les résultats obtenus par Red Bull cette année n'auraient pas été possibles sans les progrès fulgurants réalisés par Honda au niveau de l'unité de puissance. En grande difficulté lors des quatre saisons précédentes, le motoriste japonais a fait la jonction avec la concurrence en matière de performance. Rien ne l'a mieux démontré que la dernière ligne droite du Grand Prix du Brésil, où Pierre Gasly a résisté à la Mercedes de Lewis Hamilton, pourtant équipée de pneus neufs, dans la lutte pour la deuxième place.

Lire aussi :

Verstappen ne manque pas non plus de rappeler que les problèmes techniques se font rares : "La fiabilité est vraiment bonne cette année, nous n'avons jamais abandonné à cause d'un problème du côté [de Honda]. Pour eux, cette saison a marqué une avancée capitale. Nous avons déjà remporté des victoires, ils en sont très contents, c'est un grand boost pour toute l'entreprise. Ils sont très motivés et nous sommes sur la bonne voie. Quand on voit la puissance moteur par rapport à Mercedes et à Renault, je pense que nous sommes très proches de Mercedes désormais. C'est très prometteur pour l'an prochain."

Et s'il venait à remporter le titre 2020, Verstappen deviendrait le plus jeune Champion du monde de l'Histoire, à tout juste 23 ans. "Ce serait sympa, mais on veut toujours se battre pour le championnat, que l'on soit le plus jeune ou non. Nous avons l'opportunité de faire ça l'an prochain, nous travaillons dur pour que la saison prochaine soit bonne pour nous, mais il faut attendre de voir", conclut-il.

*En France, CarNext.com dispose aujourd’hui de cinq sites physiques : Maurepas et Chambourcy en région parisienne, à proximité du siège de LeasePlan, Corbas et Vénissieux en région lyonnaise, et Rennes. Chacun de ces sites est dédié à l’accueil du public et à la présentation des modèles disponibles, environ 1000 renouvelés en permanence. 

Article suivant
Ricciardo : "Avec Ocon, pas d'inquiétudes, pas de craintes"

Article précédent

Ricciardo : "Avec Ocon, pas d'inquiétudes, pas de craintes"

Article suivant

Marko : Gasly "ne s'en serait jamais sorti" chez Red Bull

Marko : Gasly "ne s'en serait jamais sorti" chez Red Bull
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Max Verstappen Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Benjamin Vinel