Verstappen s'est rassuré physiquement avec une simulation de 24h

Vainqueur de cinq Grands Prix cette saison, Max Verstappen compte sur le GP de Hongrie pour partir plus sereinement en pause estivale et refaire monter son avance au général sur Lewis Hamilton.

Devenu un grand classique du calendrier F1, le Hungaroring est régulièrement le théâtre d'une course chaude, où règne une ambiance festive, quelques jours avant le break estival. Mais cette année, le fourneau hongrois sera chargé des braises encore brûlantes de la passe d'armes de Silverstone, ayant opposé le leader du championnat Max Verstappen au Champion du monde en titre Lewis Hamilton. Et la moindre brise soufflant dessus pourrait déclencher un feu de forêt.

C'est sur le Hungaroring que Max Verstappen a signé la toute première pole position de sa carrière, en 2019. Restant sur un dernier résultat en date très décevant après avoir concédé 25 points à Hamilton au terme du Grand Prix de Grande-Bretagne, le jeune pilote Red Bull a désormais à cœur de rebondir et se battre pour une 16e victoire en Grand Prix.

Sûr de sa machine et de ses propres capacités, le Néerlandais sait que lorsqu'il termine les courses, celles-ci sont synonymes d'arrivée sur le podium : c'est ce qui se produit depuis le Grand Prix de Turquie 2020. Mais en Hongrie, c'est bien la victoire que visera le clan Red Bull, dont l'avance sur Mercedes au championnat des constructeurs s'est elle aussi fortement réduite (quatre points) après la manche de Silverstone.

Et suite à son accident, pas d'inquiétudes à avoir du côté physique, assure celui qui laisse désormais son équipe en charge de la suite à donner aux réclamations pour lesquelles Hamilton a déjà été pénalisé mais qui feront encore l'objet d'une audience auprès des commissaires de la FIA, jeudi.

Lire aussi :

"Je suis heureux de reprendre la piste en Hongrie ce week-end, surtout après le résultat de la dernière course", commente Verstappen en amont de la manche de ce week-end. "Je suis un peu meurtri, bien sûr, mais c'est normal après un tel impact. Cependant, je m'entraîne et me sens bien. J'ai fait une simulation de course de 24 heures cette semaine et c'était un bon test pour voir comment mon corps réagirait au fait de rester assis dans une même position et derrière des écrans pendant une longue période : je me suis senti parfaitement bien, ce qui me rend positif avant le week-end. Je suis clairement prêt à reprendre !"

Verstappen n'a pas encore eu l'occasion de prendre directement la parole devant les médias depuis l'épisode britannique, toutes ses interventions publiques ayant été unilatérales, depuis les réseaux sociaux ou la communication de son team. "Je n'ai pas grand-chose à dire sur tout le battage médiatique et, pour être honnête, je ne suis pas intéressé par le fait d'être impliqué dans tout cela", annonce-t-il en amont du Grand Prix. "Je sais ce qui s'est passé à Silverstone car j'étais dans la voiture et j'ai certains sentiments sur la façon dont ma course s'est terminée. Mais maintenant, je me concentre simplement sur la manière de nous assurer que nous sommes les meilleurs que nous pouvons être sur la piste, afin de pouvoir rester en tête du championnat."

"L'équipe peut s'occuper du côté officiel des choses et de tout ce qui doit être examiné après l'accident, mais mon travail est le même que toujours : être le meilleur possible et essayer de gagner dimanche. J'aime le circuit hongrois et j'espère qu'il y aura un peu moins d'action avant la mise en grille, car les mécaniciens ont réalisé une sorte de miracle afin de sortir ma voiture pour la course l'année dernière !"

Lire aussi :

 
partages
commentaires
Russell : Les pilotes vont être timorés s'il y a trop de pénalités
Article précédent

Russell : Les pilotes vont être timorés s'il y a trop de pénalités

Article suivant

Fernando Alonso, 40 ans en Hongrie, se sent comme à ses 25 ans

Fernando Alonso, 40 ans en Hongrie, se sent comme à ses 25 ans
Charger les commentaires