Mazepin contraint de reprendre le châssis qu'il abhorrait

Ayant endommagé son châssis en essais libres à Losail, Nikita Mazepin va devoir revenir à l'exemplaire précédent, et ce n'est pas pour lui plaire.

Mazepin contraint de reprendre le châssis qu'il abhorrait

Ce week-end du Grand Prix du Qatar commence bien mal pour Nikita Mazepin. Le pilote Haas n'a pu effectuer que 16 tours lors de la première séance d'essais libres, avec un meilleur chrono à huit dixièmes de son coéquipier Mick Schumacher, avant de se faire surprendre par les vibreurs agressifs du Circuit international de Losail.

Sur ces vibreurs, Mazepin a tout bonnement endommagé le châssis de sa Haas VF-21. Le Russe se plaint de ce dispositif visant à faire respecter les limites de la piste, et il n'est d'ailleurs pas le seul. "J'ai senti quelque chose passer très près en dessous de ma voiture", relate Mazepin. "C'est frustrant, car je n'ai pas quitté la piste, j'étais à l'intérieur des limites au moment où ça s'est produit. Je pense que ces vibreurs ne sont pas très cléments avec toutes les voitures, celui-là en particulier a heurté la mienne avec un mauvais angle, et il va falloir faire très attention lors des séances à venir, notamment en course."

"Il faut juste que nous soyons très conservateurs, et je crois que la première séance que nous ferons demain, nous commencerons en restant entre les lignes blanches. Nous ferons attention au début, car c'est la priorité, avant de commencer à attaquer progressivement à partir de là."

Et lorsqu'il lui est demandé s'il passe à un nouveau châssis, Mazepin répond : "Pas nouveau, malheureusement. Ancien. Toujours cette vieille histoire." En effet, le pilote Haas ne manquait pas de se plaindre du châssis qu'il utilisait jusqu'à la trêve estivale, déplorant un poids supérieur à la voiture de son partenaire, même si le directeur d'équipe Günther Steiner avait nuancé ses propos.

"'Très [lourde]', c'est un mot très relatif", avait tempéré Steiner au Red Bull Ring. "Il y a une petite différence de poids selon la répartition, car parfois on ne peut pas répartir le poids [comme il faut] sans ajouter un peu de lest supplémentaire. Ce n'est jamais bon d'être lourd, mais ce n'est pas comme s'il y avait vingt kilos de plus ou même dix kilos. Ce n'est rien de tel."

Lire aussi :

partages
commentaires
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient
Article précédent

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

Article suivant

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda
Charger les commentaires