Mazepin ne va pas changer sa manière de défendre en piste

En dépit de ses nombreuses frictions et de ses manœuvres de défense agressives face à son coéquipier Mick Schumacher sur la piste, Nikita Mazepin estime être dans son bon droit et n'avoir "enfreint aucune règle".

Mazepin ne va pas changer sa manière de défendre en piste

Au Grand Prix des Pays-Bas, Nikita Mazepin et Mick Schumacher ont une nouvelle fois été impliqués dans un incident qui a failli conduire à l'abandon des deux pilotes Haas. Dans le premier tour de course, à la sortie du banking situé dans le dernier virage, Mazepin a fermé la porte sous le nez de Schumacher, qui s'était déporté pour tenter un dépassement sur son coéquipier. Poussé vers la quille dressée à l'entrée de la voie des stands, l'Allemand l'a heurtée et ce contact a endommagé son aileron avant.

La liste des moments de tension entre Mazepin et Schumacher cette saison est déjà très longue : citons le dépassement périlleux du fils du septuple Champion du monde dans l'épingle au GP de Monaco, la collision à la fin du GP d'Azerbaïdjan, celle au départ du GP de France, ou encore l'incompréhension aux qualifications du GP des Pays-Bas ayant ruiné le dernier tour lancé de Sebastian Vettel en Q1.

Lire aussi :

À plus d'une reprise, Schumacher a critiqué le comportement agressif de son coéquipier sur la piste, cependant ce dernier estime que le protégé de Ferrari n'était pas en position de lui faire des reproches. "Nous sommes ici en qualité de pilotes et je pense que ce n'est pas juste lorsqu'un pilote se place au-dessus des commissaires et des conseillers en disant ce qu'un [autre pilote] aurait dû faire, parce que ce n'est pas son rôle", a commenté le Russe lors de la conférence de presse précédant le GP d'Italie.

"Mais, en même temps, je respecte beaucoup les règles et elles disent que si une partie significative de la voiture de derrière n'est pas à votre hauteur, vous n'avez pas l'obligation de laisser [un espace de] la largeur d'une voiture et vous avez le droit de vous déplacer vers la gauche ou la droite, parce que vous êtes toujours devant. C'est comme ça depuis des années, je respecte [la règle] et je vais continuer à le faire."

Lorsqu'on lui a demandé si le niveau d'engagement que les pilotes Haas devaient respecter entre eux avait changé depuis l'incident de Zandvoort, Mazepin a répondu par la négative, "parce que nous avons estimé que je n'ai enfreint aucune règle [...] de la FIA", a-t-il précisé. "Et donc, je pense que nous allons travailler en tant qu'équipe pour essayer de rectifier cela. Mais peut-être qu'il faut lever le pied lorsqu'une quille se dresse devant vous au lieu d'aller endommager votre voiture."

Mazepin a néanmoins confirmé que le patron de l'écurie Haas, Günther Steiner, était intervenu et avait discuté avec ses pilotes après le GP des Pays-Bas, ajoutant : "[C'est] bon de savoir que je ne me suis pas attiré ses foudres. Donc, c'est positif. Mais, je veux respecter la confidentialité de ces discussions, les portes étaient fermées. Je ne pense pas que ce serait bon pour toutes les parties si c'était une discussion ouverte. Donc, je vais m'en tenir à cela."

partages
commentaires

Related video

Tsunoda surpris d'avoir été confirmé si tôt par Red Bull

Article précédent

Tsunoda surpris d'avoir été confirmé si tôt par Red Bull

Article suivant

EL1 - Mercedes en mediums domine Red Bull en tendres

EL1 - Mercedes en mediums domine Red Bull en tendres
Charger les commentaires