McLaren "un peu abasourdi" par sa maigre performance

Éric Boullier avoue que l'équipe anglaise est restée quelque peu surprise par le rythme insuffisant affiché en Q2 et laissant les McLaren à une distante position sur la grille.

Éric Boullier explique que McLaren va lancer une investigation poussée pour comprendre ce qui a provoqué le manque de performance de ses deux monoplaces en Q2.

Incapables de se hisser au-dessus des 13e et 14e positions, les pilotes McLaren sont encore bien loin de la position de chasseurs du trio de tête composé de Ferrari, Mercedes et Red Bull en ce début de saison, comme l’espérait Fernando Alonso.

Un Alonso qui n’a eu le loisir de passer en Q2 avec son temps de 1’30’’530, strictement identique à celui de la Haas de Grosjean, que du fait de l’avoir établi en premier en piste.

"Évidemment, il s’agit d’une surprise, sur la base du rythme que nous avions en Q3," regrette le directeur sportif de McLaren au micro de Sky Sports F1. "Il nous faut faire une investigation. Dans son dernier tour, Fernando a trouvé du rythme dans les secteurs 2 et 3, ce qui aurait dû aider. Il nous faut trouver ce qui se passe."

La performance générale de McLaren ne manquera pas de faire remarquer à nombre d’observateurs que les deux Toro Rosso propulsées par l’unité de puissance Honda ont achevé les qualifications devant ; Pierre Gasly signant même une méritoire sixième position. Néanmoins, c’est bien McLaren qui avait fait entrer ses deux monoplaces dans les points à Melbourne, sur la première épreuve de la saison, et le team estime disposer d’un meilleur rythme de course.

"L’équilibre est convenable. Bien entendu, il y a un manque d’adhérence : c’est ma conclusion de cette décevante performance, mais les pilotes ne rapportent rien de mauvais. Nous avions déjà souffert l’an dernier à Bahreïn, et il s’agit de quelque chose que nous devons analyser sur ce tracé. Notre rythme en Australie n’était pas un rêve mais il s’agissait d’un vrai rythme de course et nous savons que ça ira mieux demain que sur un tour. Mais il nous faut trouver pourquoi, et je vais poser des questions à l’usine. Comme nous tous sur le muret des stands, à vrai dire, je suis un peu abasourdi, et nous devons comprendre ce qui s’est passé."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Sous-évènement Qualifications
Circuit Bahrain International Circuit
Pilotes Fernando Alonso , Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Type d'article Réactions