McLaren et Alonso se consolent en apprenant plus de la voiture

partages
commentaires
McLaren et Alonso se consolent en apprenant plus de la voiture
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
25 mars 2017 à 18:15

La MCL32 révèle progressivement plus d'éléments sur son comportement aux ingénieurs et pilotes de l'équipe McLaren-Honda.

Stoffel Vandoorne, McLaren, Fernando Alonso, McLaren, Zak Brown, directeur exécutif de McLaren Technology Group
Fernando Alonso, McLaren avec un fan
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren

Fernando Alonso a admis que la 13e place acquise en qualifications ne constituait "rien à célébrer", même si nombre d’observateurs auraient pu penser voir l’Espagnol bien plus distancé sur la grille de départ de la première manche de la saison, au vu des essais hivernaux.

Pour autant, le pilote espagnol rappelle que l’objectif collectif est de se battre pour la victoire et qu’une qualification confortable en Q2 n’est en rien une réjouissance.

Si Alonso n’a pas masqué ses sentiments sur le sujet en sortant de son baquet, il a aussi trouvé des mots pour faire remarquer que la situation pourrait effectivement être encore pire, après l’état de la copie rendue par McLaren-Honda lors des tests de Barcelone.

"Je pense que j’ai extrait le maximum de l’auto et je suis satisfait en ce sens", commente-t-il dans le carré presse de Melbourne. "Mais il n’y a probablement rien à fêter du fait d’être 13e.

Nous n’étions pas certains de là où nous nous trouvions du point de vue de la compétitivité et de la fiabilité. Côté fiabilité, nous avons été en mesure de rouler plus ou moins sans problème ; désormais, nous sommes P12 en qualifications. Il nous faut attendre quelques courses pour savoir où nous sommes réellement mais il y a encore un long chemin".

Comme l’a fait remarquer le double Champion du monde espagnol, le point positif du weekend, jusqu’à présent, concerne le fait que des troubles plus prononcés étaient presque attendus du côté de la fiabilité du package, que l’on a vu immobilisé si souvent cet hiver lors des tests. Jamais McLaren-Honda n’avait réussi à rouler plus de 12 tours consécutivement.

"Compte tenu de comment nous sommes partis de Barcelone, où nous ne pouvions pas dérouler un relais et ne connaissions pas bien la voiture, je suis heureux de voir que nous sommes maintenant capables de l’affiner avec les réglages et d’en extraire le meilleur, tente de se rassurer l’Espagnol".

Depuis le début de leur collaboration sous l’ère hybride, Alonso et McLaren ont inscrit 65 points (11 en 2015, 54 en 2016) avec 11 arrivées dans le Top 10 en 38 GP. L’Espagnol a bouclé les deux dernières saisons en 10e et 17e positions et accumulé 10 abandons en deux ans, soit 3 de plus que sur la totalité de ses 5 saisons de collaboration avec Ferrari.

Prochain article Formule 1
Qualifications : le point sur les duels entre équipiers

Previous article

Qualifications : le point sur les duels entre équipiers

Next article

GP Australie - Les 25 meilleures photos du samedi

GP Australie - Les 25 meilleures photos du samedi

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Catégorie Qualifications
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Fernando Alonso Shop Now
Équipes McLaren
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Actualités