McLaren confirme que Magnussen pourrait remplacer Alonso

À la peine sur le plan de la fiabilité, McLaren fait face à une situation difficile à plusieurs niveaux avec l'accident qu'a connu Fernando Alonso dimanche dernier, à Barcelone

À la peine sur le plan de la fiabilité, McLaren fait face à une situation difficile à plusieurs niveaux avec l'accident qu'a connu Fernando Alonso dimanche dernier, à Barcelone.

L'Espagnol a heurté le mur à la sortie du virage 3 et a été contraint à passer plusieurs jours à l'hôpital à la suite de l'accident pour se remettre du choc, évalué à plus de 25G.

Malgré l'absence de commotion cérébrale déclarée par Ron Dennis en conférence de presse, le grand patron de McLaren n'écarte pas la possibilité qu'Alonso ne soit pas en mesure de participer au Grand Prix d'Australie, et confirme que dans ce cas, c'est le pilote de réserve Kevin Magnussen qui prendrait l'intérim.

"Kevin est avec nous, il va faire les essais", rappelle Dennis lorsqu'il lui est demandé si le Danois pourrait remplacer Alonso en Australie. "Nous avons des problèmes de moteur, donc je ne suis pas sûr de comment les choses vont se dérouler pour le reste des quatre jours, mais en effet, si Fernando devait ne pas prendre le volant, ce serait Kevin. C'est la préparation que l'on attend de lui, de pouvoir couvrir toutes les éventualités. Sinon, pourquoi voudrions-nous mettre Kevin dans la voiture sans qu'il ne l'ait pilotée ?"

Cette dernière phrase est clairement une pique lancée par Dennis aux adeptes de la théorie du complot, l'incident d'Alonso ayant fait couler beaucoup d'encre lors des cinq derniers jours. La sécurité a par ailleurs été évoquée, mais le Britannique rappelle les progrès effectués lors des dernières années.

"Personne ne résisterait à l'envie de rendre la Formule 1 plus sûre, ainsi que les essais privés", répond-il. "Il ne faut pas remonter longtemps en arrière pour trouver trace d'essais privés bien moins sûrs qu'aujourd'hui".

Quand à la situation actuelle de McLaren Honda, Dennis lâche une phrase lourde de sens : "Nous progressons, mais restons au pied d'une immense montagne". Les hommes d'Éric Boullier ont encore trois journées d'essais pour résoudre leurs problèmes de fiabilité et commencer à maximiser le potentiel de la MP4-30, cette dernière n'ayant pas encore été poussée à sa limite.

Ce vendredi, c'est de nouveau Jenson Button qui mène le programme d'essais de McLaren Honda à Barcelone, après n'avoir couvert que 7 tours hier.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Fernando Alonso , Kevin Magnussen
Équipes McLaren
Type d'article Actualités