McLaren serait "déçu" de terminer quatrième en 2017

partages
commentaires
McLaren serait
Par : Fabien Gaillard
15 janv. 2017 à 09:30

Pour Jonathan Neale, directeur de l'exploitation de McLaren, terminer en quatrième place au terme de la saison 2017 de Formule 1 serait une déception, même si l'écurie ne veut pas se fixer d'objectifs trop élevés.

Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Jonathan Neale, Directeur Général de McLaren
La McLaren MP4-31 Honda dans le garage
Jonathan Neale, Directeur des Opérations de McLaren avec Zak Brown, Directeur Exécutif de McLaren
McLaren MP4-31 Honda
Eric Boullier, directeur de la compétition McLaren lors de la conférence de presse de la FIA
Jenson Button, McLaren MP4-31
Eric Boullier, directeur de la compétition McLaren

Neuvième en 2015, sixième en 2016, McLaren-Honda panse lentement les plaies d'un retour de Honda difficile et de choix techniques discutables qui l'ont relégué loin des premières places de la discipline reine.

Le motoriste japonais, qui a totalement revu son unité de puissance turbo hybride pour pouvoir revenir dans la course face à Mercedes, Ferrari et Renault, pourrait être un des piliers de résultats encore meilleurs en 2017, en profitant notamment de l'abandon du système de jetons de développement des moteurs. 

Jonathan Neale, interrogé par Autosport, s'est montré clair : la quatrième place, derrière Mercedes, Red Bull et Ferrari, serait une déception. "Il faut viser haut, mais actuellement, je serais déçu si nous finissions quatrièmes. C’est probablement la vision pragmatique [que McLaren finira quatrième], mais on ne fait pas de progrès en étant pragmatique. Nous voulons gagner et nous voulons gagner bientôt."

"Nous avons une équipe de course, nous avons des pilotes qui sont capables de gagner et, entre le châssis et le moteur, Honda et nous devons combler l’écart en performance. La nouvelle plateforme aérodynamique et la grande incertitude sur les pneus nous offrent une opportunité et j’aimerais penser que nous pouvons capitaliser sur cela. Mais on ne sait pas."

L'époque des "gains marginaux"

Le directeur de la compétition de McLaren, Éric Boullier, est sur la même ligne. Ainsi, quand il lui est demandé à quoi pourrait ressembler le succès pour McLaren en 2017, il répond : "À la victoire."

Malgré tout, il se veut prudent. "En réalité, nous voulons être pragmatiques et on ne peut pas avoir d’attentes trop importantes. Nous étions neuvièmes [en 2015], sixièmes l’année dernière, donc j'espère que nous serons dans le top 4 cette année."

"Nous voulons gagner aussi vite que possible, mais je fais face à la réalité. Je suis très heureux de l’approche de Honda et je suis heureux du groupe d’ingénieurs que nous avons chez McLaren, ça fonctionne absolument parfaitement maintenant."

"Ils travaillent dur, mais l’époque où l'on pouvait arriver avec un nouveau kit aéro sur la voiture et gagner une seconde est terminée. Maintenant, ce sont des gains marginaux en permanence."

Avec Lawrence Barretto et Dieter Rencken

Prochain article Formule 1
Le moteur Renault va radicalement évoluer pour 2017

Previous article

Le moteur Renault va radicalement évoluer pour 2017

Next article

Stirling Moss récupère à l'hôpital après une infection pulmonaire "sérieuse"

Stirling Moss récupère à l'hôpital après une infection pulmonaire "sérieuse"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités