McLaren dément une rumeur de démission de Mansour Ojjeh

partages
commentaires
McLaren dément une rumeur de démission de Mansour Ojjeh
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
9 août 2018 à 14:55

L'article d'un quotidien britannique à gros tirage présentait des raccourcis factuels sur la nature des changements internes ayant lieu chez McLaren.

Mansour Ojjeh, McLaren, Niki Lauda, directeur non-exécutif de Mercedes AMG F1 et Michael Douglas, sur la grille
Mansour Ojjeh, co-owner, McLaren
Lando Norris, McLaren MCL33
Mansour Ojjeh, co-propriétaire, McLaren, et Jonathan Neale, directeur général, McLaren
Lando Norris, McLaren MCL33 avec de la peinture aéro flow-viz
Jonathan Neale, directeur général de McLaren et Mansour Ojjeh, McLaren
Lando Norris, McLaren MCL33

The Independant, par la voix de son journaliste connu pour ses articles sur le business de la F1, a publié une nouvelle selon laquelle Mansour Ojjeh, l'un des directeurs et actionnaires (à hauteur de 16%) de l'équipe McLaren, aurait démissionné du conseil d'administration de l'équipe F1, auquel il appartient depuis plus de 30 ans.

Selon des documents que le quotidien britannique dit avoir consultés, Ojjeh aurait démissionné de ses fonctions au sein du team ainsi que du département marketing de McLaren Applied Technologies le 26 juillet, tout en conservant son rôle au sein de la compagnie mère (McLaren Group), qui supervise la production de supercars.

La réaction de McLaren à cette nouvelle n'a pas tardé à suivre, avec un démenti vigoureux produit comme suit, pointant les inexactitudes et raccourcis établis par l'article, qui annonçait un départ de l'investisseur de l'ensemble du groupe : "L'histoire de Christian Sylt dans The Independant est totalement trompeuse. Mansour Ojjeh n'a pas quitté le business et demeure l'un des directeurs du McLaren Group, le second plus grand actionnaire et un membre pleinement impliqué du comité exécutif de McLaren."

L'équipe a ajouté qu'elle était "dans le processus de simplification de la structure de l'entreprise après la réorganisation du groupe lors de l'année passée".

Lire aussi :

McLaren a par ailleurs ajouté que le titre britannique ayant publié l'article initial n'avait pas pris contact avec l'organisation pour vérifier ou faire confirmer les affirmations faites.

Factuellement, la vérité pourrait se trouver dans les deux affirmations, mais nécessite une certaine rigueur. Des filiales de McLaren ont en effet connu des changements à leur tête, voire des suppressions totales de postes dans le nouvel organigramme, et le démenti de McLaren relate lui-même que "les directeurs exécutifs qui ont tous décidé de démissionner des conseils d'administration des filiales sont restés directeurs de la société mère".

McLaren conclut en expliquant que les démissions de différents directeurs de filiales sont simplement liées au fait que ces filiales en question vivent communément un changement administratif interne visant à ne mettre en place à leur direction que des directeurs exécutifs, sans directeurs non-exécutifs comme Ojjey, et que ces personnes demeurent pleinement impliquées dans la société mère dirigeant ces filiales.

Depuis la parution de l'article original, The Independant a revu sa copie et modifié la production originale.

Prochain article Formule 1
Ocon n'est pas favorable à un DRS activable n'importe où

Previous article

Ocon n'est pas favorable à un DRS activable n'importe où

Next article

Bilan mi-saison - Renault a encore tant à prouver

Bilan mi-saison - Renault a encore tant à prouver
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Shop Now
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Actualités