McLaren derrière Red Bull et Renault, mais Alonso soulagé

partages
commentaires
McLaren derrière Red Bull et Renault, mais Alonso soulagé
Par : Benjamin Vinel
24 mars 2018 à 08:55

Pour le premier Grand Prix de son Histoire avec les moteurs Renault, McLaren ferme la marche parmi les monoplaces équipées de l'unité de puissance au Losange. Pourtant, la satisfaction et même le soulagement sont au rendez-vous.

Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren, dans son cockpit
Des commissaires regardent Fernando Alonso, McLaren MCL33 dans les stands
Fernando Alonso, McLaren, dans son cockpit
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Fernando Alonso, McLaren, dans son cockpit
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault

Après des essais hivernaux mouvementés à Barcelone, les deux MCL33 sont au moins parvenues à effectuer les qualifications sans le moindre problème technique. Quant au niveau de performance, il n'est pas catastrophique, Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne étant passés à un dixième et demi et trois dixièmes respectivement d'une Q3 où l'on retrouvait les Red Bull et les Renault.

Initialement pessimiste pour cette première manche de la saison 2018, Alonso a vu ses craintes se justifier, mais voit le verre à moitié plein.

"Je pense que c'est ce dont nous disposons et ce que nous méritons aujourd'hui", déclare l'Ibère, qualifié 11e. "Nous avons montré de la performance en essais libres, surtout ce matin dans des conditions humides. Nous avons un grand potentiel à libérer dans la voiture. Nous avons encore des problèmes à régler. Nous pouvons être très optimistes pour cette saison."

Alonso souligne par ailleurs que McLaren a dû relever le défi de l'intégration d'une unité de puissance différente dans sa monoplace, omettant au passage de préciser que c'est également le cas de Toro Rosso, plus loin sur la grille.

"En Q1 et en Q2, nous étions toujours entre la septième et la douzième place, ce qui est un très bon point de départ car nous allons avoir beaucoup d'évolutions à partir de maintenant et l'intégration que nous devons faire – nous sommes les seuls à devoir faire ça – donc nous avons des évolutions 'gratuites' qui vont nous rendre beaucoup plus compétitifs", poursuit-il. "C'était donc un soulagement d'atteindre les qualifications et de voir que l'année va être bonne."

Quant à la lutte avec Renault, qui avait une bonne demi-seconde d'avance en performance pure lors de cette séance, va-t-elle être acharnée toute la saison ? "Maintenant oui, mais pas toute la saison", sourit Alonso.

Vandoorne "légèrement déçu"

Devancé par son coéquipier d'une demi-seconde en Q1 et de deux dixièmes en Q2, Vandoorne sera juste derrière sur la grille mais demeure "légèrement déçu" de ce résultat.

"C'est difficile de dire où nous pensions nous situer", estime le Belge. "Peut-être légèrement déçu de ne pas être en Q3. Nous sentions le potentiel hier après les essais libres, mais c'est comme ça. Nous sommes en bonne forme pour demain, le rythme est bon sur les longs relais. Espérons marquer des points."

"Nous sommes dans ce groupe avec plusieurs équipes qui sont très proches les unes des autres. Espérons faire la différence en course demain." Une course pour laquelle Alonso va faire la danse de la pluie : "Je pense que ça va être une course différente pour nous, plus à l'attaque. Ce sera fun, surtout s'il pleut demain, ce sera génial pour le spectacle. Nous allons voir."

Prochain article Formule 1
Ricciardo : Mercedes a mis "un coup de poing" à tout le monde

Previous article

Ricciardo : Mercedes a mis "un coup de poing" à tout le monde

Next article

Sainz déçu de voir Renault derrière Haas

Sainz déçu de voir Renault derrière Haas

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Fernando Alonso Shop Now , Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions