McLaren voit le top 3 s'éloigner dans la douleur

Sauf miracle, McLaren ne peut plus espérer la troisième place du championnat des constructeurs, après un triple-header "douloureux".

McLaren voit le top 3 s'éloigner dans la douleur

Quatre petits points. Telle est la maigre moisson de McLaren lors des trois Grands Prix disputés en autant de week-ends au Mexique, au Brésil et au Qatar. Pas mieux qu'Alfa Romeo ! Pourtant, l'écurie britannique avait cruellement besoin d'engranger les unités dans son combat face à Ferrari pour la troisième place du championnat des constructeurs.

Cependant, rien n'est allé dans son sens. Daniel Ricciardo a accroché Valtteri Bottas au premier virage à Mexico, a été contraint à l'abandon par un châssis fissuré à São Paulo et a dû composer avec une surconsommation de carburant à Losail, tandis que Lando Norris a été heurté par Carlos Sainz au départ à Interlagos et a subi une crevaison au Qatar. Pendant ce temps, la Scuderia a inscrit 47 unités et en a désormais 39,5 d'avance.

"Je pense que dans une certaine mesure nous devons accepter que ça a été dur pour toute l'équipe, marquer quatre points en trois courses est évidemment douloureux", déplore le directeur d'équipe Andreas Seidl. "Mais si nous regardons aussi ce qui s'est passé et comment nous avons perdu beaucoup de points, les choses étaient en dehors de notre contrôle, ou c'était de la malchance. Et cela fait partie de notre sport."

"Je pense que le point positif est que nous avons vu l'écart [au Qatar] et que nous avions une voiture compétitive, deux pilotes qui étaient compétitifs en piste, et l'équipe a fait du bon travail au niveau des arrêts au stand. Nous devons donc juste riposter en Arabie saoudite."

Les points marqués par McLaren lors de tous les triple-headers en F1

Saison Grands Prix Points
2018 France Austria United Kingdom 8
2020 Austria Austria Hungary 41
2020  United Kingdom United Kingdom Spain 21
2020  Belgium Italy Italy 44
2020  Bahrain Bahrain United Arab Emirates 53
2021 France Austria Austria 49
2021 Mexico Brazil Qatar 4

La crevaison de Lando Norris au Qatar était d'autant plus décevante que l'Anglais réalisait une course convaincante et était bien parti pour finir dans le top 5, puisqu'il occupait la quatrième place même si Sergio Pérez revenait rapidement sur ses talons.

"De mon point de vue, je pense qu'il aurait été quatrième ou cinquième à la régulière", estime Seidl. "C'est évidemment encore plus dommage que nous ayons eu cette crevaison, car après deux week-ends malchanceux pour nous au Brésil et au Mexique, ç'aurait été simplement bien d'avoir un bon résultat, indépendamment de la bataille dans laquelle nous sommes au championnat des constructeurs."

"Malheureusement, avec la défaillance du pneu, nous avons manqué cette opportunité. Ce triple-header ne nous a pas vraiment été favorable. Ça se passe parfois ainsi dans ce sport. Pour nous, il s'agit désormais d'assurer que nous continuions à nous battre lors des deux dernières courses, aussi longtemps que c'est mathématiquement possible, nous allons tout donner pour le championnat des constructeurs. Mais indépendamment de ça, nous voulons simplement finir sur une bonne note et obtenir à nouveau de bons résultats avant d'aborder l'intersaison."

Lire aussi :

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Mercedes : Des vibreurs peu agressifs à l'origine des crevaisons
Article précédent

Mercedes : Des vibreurs peu agressifs à l'origine des crevaisons

Article suivant

Hamilton portera le casque arc-en-ciel en Arabie saoudite

Hamilton portera le casque arc-en-ciel en Arabie saoudite
Charger les commentaires