Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
10 jours

McLaren : Certaines écuries exagèrent l'influence des pneus

partages
commentaires
McLaren : Certaines écuries exagèrent l'influence des pneus
Par :
25 août 2019 à 09:45

Pour Andrea Stella, directeur de la performance de McLaren, certaines équipes de Formule 1 ont "tendance" à exagérer l'impact que les pneus Pirelli ont sur les performances de leur voiture.

La décision de Pirelli de passer à des pneus à bande de roulement moins épaisse pour l'intégralité de la saison 2019 a suscité d'importantes discussions. Un certain nombre d'écuries ont estimé, après avoir pourtant réalisé plusieurs journées d'essais, que ce soit en fin de saison dernière ou en début d'année, et plusieurs GP sans s'en plaindre, que ce choix avait favorisé certaines structures et remis en cause le spectacle. Une demande a ainsi été faite pour revenir à une construction antérieure, sans succès.

Ferrari et Red Bull faisaient partie des principaux contestataires, mettant notamment en avant les performances de Mercedes sur ces gommes, alors que Haas explique de son côté la grande inconstance de sa VF-19 par ce changement et la difficulté à mettre les pneus en température. McLaren, à l'inverse, se situait dans le camp des écuries ne souhaitant pas un retour en arrière. Plus encore, plusieurs cadres de Woking jugent que la situation a été volontairement exagérée.

Lire aussi :

"Je dois dire que les pneus sont assurément une question difficile, mais il y a également une tendance, je pense, quand vous avez une certaine ambition, certains accomplissements, à placer la différence sur les pneus", a ainsi déclaré Andrea Stella pour Motorsport.com. "Je pense que c'est trop simpliste, et que les gens devraient se poser des questions plus justes sur ce qu'ils font et pas seulement faire des maths en disant 'c'est là que je veux être, c'est là que je suis, je soustrais la différence et il s'agit des pneus'. Si vous ne comprenez pas quelque chose dans ce business, vous pouvez avoir de la chance pendant une paire d'années peut-être, mais vous ne dominerez pas."

Un discours auquel fait écho Andreas Seidl, le team principal de McLaren. "Ça fait partie du jeu de comprendre ce qui se passe avec les pneus dans n'importe quelle catégorie et, de notre côté également, nous nous posons cette question à de nombreuses reprises. Nous ne savons pas exactement à quel points nos problèmes sont importants par rapport à ceux des autres écuries, [même si], OK, certaines structures se font plus entendre."

"Le monde à l'envers"

Quant au directeur technique de Woking, James Key, il qualifie le travail autour des pneus de "science" tout en reconnaissant qu'il faut également "un petit peu de chance". "Parfois, vous ne pouvez pas vraiment prédire ce qui va se passer l'année suivante. Pirelli fait du bon travail en nous donnant des pneus à tester à Abu Dhabi et ainsi de suite, mais il s'agit d'un type de circuit assez différent de ce vous rencontrez en essais hivernaux et pendant la saison."

Lire aussi :

"Il y a une très bonne expertise au sein de l'équipe, mais encore une fois, il s'agit d'une approche approfondie pour essayer de comprendre le mieux possible comment utiliser les pneus, comment prévoir la façon dont ils vont se comporter et ensuite modifier cette vision aussi au fur et à mesure du week-end."

"Pour moi, sur un plan personnel, c'est un très bon point de référence pour l'année prochaine car il y a certaines choses qui participent à rendre votre gestion pneumatique compétitive, c'est quelque chose que nous devons nous assurer de conserver l'année prochaine et au-delà ; il y a ainsi certains ingrédients entrent dedans et il est important de maintenir cela. C'est une des petites choses qui sont identiques pour chaque équipe. Donc, suggérer que nous devrions changer de pneus juste parce que sa voiture ne fonctionne pas c'est le monde à l'envers."

Avec Valentin Khorounzhiy, Jonathan Noble et Edd Straw 

Article suivant
L'évolution qui a propulsé Red Bull au sommet

Article précédent

L'évolution qui a propulsé Red Bull au sommet

Article suivant

Photos - Le tout premier Grand Prix de Michael Schumacher

Photos - Le tout premier Grand Prix de Michael Schumacher
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Auteur Fabien Gaillard